BAN_5/BAN287
Théodore de Banville
NOUS TOUS
1883-1884
XCV
Le Palais-Royal
Strophes dites par mademoiselle Maria Legault
le 14 septembre 1880
pour l'inauguration de la nouvelle salle
Direction Briet et Delcroix.
         Toi que le caprice emporte, 7 a
         Public parisien, tu 7 b
         Ne t'es pas trompé de porte : 7 a
         Écoute mon impromptu. 7 b
5 Ce palais où tout flamboie, 7 a
         Riant comme un prairial 7 b
         Plein de lumière et de joie, 7 a
         C'est bien le Palais-Royal. 7 b
         Oui, viens chez toi, foule aimée ! 7 a
10 Après les temps révolus, 7 b
         La vieille salle enfumée 7 a
         Est morte : n'en parlons plus. 7 b
         L'architecte Paul Sédille 7 a
         A paré de cent trésors 7 b
15 Ce gai boudoir où tout brille, 7 a
         Les lys, la pourpre et les ors. 7 b
         Notre plafond, comme un astre, 7 a
         Rit, par tes yeux savouré ; 7 b
         Le savant peintre Lavastre 7 a
20 Broda son dôme ajouré, 7 b
         Et dans l'air, qui s'extasie, 7 a
         Lança, d'un vol indompté, 7 b
         Le Rire, la Fantaisie, 7 a
         La Chanson, la Volupté. 7 b
25 Partout des apothéoses, 7 a
         Des enfants ensorceleurs, 7 b
         Des feuillages et des roses, 7 a
         Des ruissellements de fleurs, 7 b
         Et, dans leurs jeux téméraires 7 a
30 Et leurs fiers ébats, Dalou 7 b
         A sculpté partout les frères 7 a
         De l'Amour, ce gai filou. 7 b
         O Comédie ! ô Folie ! 7 a
         Qui riez sur les néants, 7 b
35 Sa main, pour charmer Thalie, 7 a
         Modela vos fronts géants, 7 b
         Et, souffletant nos augures, 7 a
         Vers un avenir voilé 7 b
         Vous volez, saintes figures, 7 a
40 Dans l'idéal étoilé ! 7 b
         Puis dans un cartel mystique 7 a
         S'inscrit, au front du palais, 7 b
         Le miraculeux distique 7 a
         Du grand aïeul Rabelais. 7 b
45 Car c'est lui que veulent suivre 7 a
         Nos auteurs, sans orgueil vain, 7 b
         Et c'est lui qui les enivre 7 a
         Avec son généreux vin. 7 b
         Nos pères, dans leur souffrance, 7 a
50 Buvaient ce vin écumeux 7 b
         Qui désaltéra la France, 7 a
         Et nous le boirons comme eux ! 7 b
         C'est ici qu'en son délire, 7 a
         S'ouvrit aux grands histrions 7 b
55 La chère maison du Rire : 7 a
         Donc, ô mes amis ! rions. 7 b
         Notre passé fut si riche ! 7 a
         Et, sans nul doute, on connaît 7 b
         Nos maîtres : Sardou, Labiche, 7 a
60 Et Meilhac, et Gondinet ; 7 b
         Halévy, plein de finesse ; 7 a
         Siraudin et Delacour, 7 b
         Thiboust, sourire et jeunesse 7 a
         De la muse de l'amour ! 7 b
65 Puis, sous la clarté des lustres, 7 a
         La comédie eut chez nous 7 b
         Ses bouffons les plus illustres : 7 a
         O souvenir triste et doux ! 7 b
         Autrefois, jeune et frivole, 7 a
70 C'est ici que Déjazet 7 b
         Égrenait sa chanson folle, 7 a
         Et, comme un ruisseau, jasait. 7 b
         Achard, qui charma la ville, 7 a
         Tousez, qui n'était pas sot, 7 b
75 Leménil, le bon Sainville, 7 a
         Et Levassor, et Grassot ; 7 b
         Gil Pérès, hélas ! Thalie 7 a
         A chéri ces grands railleurs 7 b
         Pleins de verve et de folie ; 7 a
80 Moi, j'en passe, et des meilleurs, 7 b
         Mais Émile Bayard groupe 7 a
         Sur un panneau triomphant 7 b
         Toute l'immortelle troupe 7 a
         Qui commence à Mars enfant, 7 b
85 Et qui posséda naguère 7 a
         Ces rois de notre métier 7 b
         Armés pour la grande guerre : 7 a
         Samson, Régnier et Potier ! 7 b
         Puis, de cette époque sainte, 7 a
90 Ingénieux et malin, 7 b
         Reste le bon Hyacinthe 7 a
         Avec son nez aquilin ; 7 b
         Et celui qui te déride, 7 a
         Le grand, le vrai sage, effroi 7 b
95 De la bêtise candide : 7 a
         L'inimitable Geoffroy ; 7 b
         Geoffroy, qui jette et secoue 7 a
         Sur les types qu'il revêt 7 b
         Tant de lumière, et qui joue 7 a
100 Comme Molière écrivait ! 7 b
         Et de tant de gloire éparse 7 a
         Demeure aussi Lhéritier, 7 b
         Qui des princes de la farce 7 a
         Est le fidèle héritier ! 7 b
105 Puis, cher public qui m'accueilles, 7 a
         Après les glorieux noms 7 b
         Envolés comme des feuilles, 7 a
         Tremblants d'espoir, nous venons. 7 b
         Exempts de toute humeur noire, 7 a
110 Tu nous verras toujours gais, 7 b
         Très sûrs de notre mémoire, 7 a
         Contents, jamais fatigués. 7 b
         Nous mettrons dans nos programmes 7 a
         Tout, hors le genre ennuyeux. 7 b
115 C'est à toi seul que nos femmes 7 a
         Feront ici les doux yeux. 7 b
         Oui, nous ferons pour te plaire 7 a
         Un effort quotidien ; 7 b
         Mais donne-nous pour salaire, 7 a
120 Ami, ce que tu sais bien, 7 b
         Et, par un doux bruit sonore 7 a
         Charmant notre essai loyal, 7 b
         Dis que nous sommes encore 7 a
         Ton bon vieux Palais-Royal ! 7 b
mètre profil métrique : 7
forme globale type : suite périodique
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie