BAU_1/BAU11
Charles Baudelaire
LES FLEURS DU MAL
1857-1861
SPLEEN ET IDÉAL
X
L’Ennemi
         Ma jeunesse ne fut qu’un ténébreux orage, 6+6 a
         Traversé çà et là par de brillants soleils ; 6+6 b
         Le tonnerre et la pluie ont fait un tel ravage, 6+6 a
         Qu’il reste en mon jardin bien peu de fruits vermeils. 6+6 b
5 Voilà que j’ai touché l’automne des idées, 6+6 c
         Et qu’il faut employer la pelle et les râteaux 6+6 d
         Pour rassembler à neuf les terres inondées, 6+6 c
         Où l’eau creuse des trous grands comme des tombeaux. 6+6 d
         Et qui sait si les fleurs nouvelles que je rêve 6+6 e
10 Trouveront dans ce sol lavé comme une grève 6+6 e
         Le mystique aliment qui ferait leur vigueur ? 6+6 f
         — Ô douleur ! ô douleur ! Le Temps mange la vie, 6+6 g
         Et l’obscur Ennemi qui nous ronge le cœur 6+6 f
         Du sang que nous perdons croît et se fortifie ! 6+6 g
mètre profil métrique : 6+6
forme globale type : sonnet
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie