BAU_1/BAU29
Charles Baudelaire
LES FLEURS DU MAL
1857-1861
SPLEEN ET IDÉAL
XXVIII
         Avec ses vêtements ondoyants et nacrés, 6+6 a
         Même quand elle marche on croirait qu’elle danse, 6+6 b
         Comme ces longs serpents que les jongleurs sacrés 6+6 a
         Au bout de leurs bâtons agitent en cadence. 6+6 b
5 Comme le sable morne et l’azur des déserts, 6+6 c
         Insensibles tous deux à l’humaine souffrance, 6+6 d
         Comme les longs réseaux de la houle des mers, 6+6 c
         Elle se développe avec indifférence. 6+6 d
         Ses yeux polis sont faits de minéraux charmants, 6+6 e
10 Et dans cette nature étrange et symbolique 6+6 f
         Où l’ange inviolé se mêle au sphinx antique, 6+6 f
         Où tout n’est qu’or, acier, lumière et diamants, 6+6 e
         Resplendit à jamais, comme un astre inutile, 6+6 g
         La froide majesté de la femme stérile. 6+6 g
mètre profil métrique : 6+6
forme globale type : sonnet
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie