BAU_1/BAU54
Charles Baudelaire
LES FLEURS DU MAL
1857-1861
SPLEEN ET IDÉAL
L
Harmonie du soir
         Voici venir les temps où vibrant sur sa tige 6+6 a
         Chaque fleur s’évapore ainsi qu’un encensoir ; 6+6 b
         Les sons et les parfums tournent dans l’air du soir ; 6+6 b
         Valse mélancolique et langoureux vertige ! 6+6 a
5 Chaque fleur s’évapore ainsi qu’un encensoir ; 6+6 c
         Le violon frémit comme un cœur qu’on afflige ; 6+6 d
         Valse mélancolique et langoureux vertige ! 6+6 d
         Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir. 6+6 c
         Le violon frémit comme un cœur qu’on afflige, 6+6 e
10 Un cœur tendre, qui hait le néant vaste et noir ! 6+6 f
         Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir ; 6+6 f
         Le soleil s’est noyé dans son sang qui se fige 6+6 e
         Un cœur tendre, qui hait le néant vaste et noir, 6+6 g
         Du passé lumineux recueille tout vestige ! 6+6 h
15 Le soleil s’est noyé dans son sang qui se fige 6+6 h
         Ton souvenir en moi luit comme un ostensoir ! 6+6 g
mètre profil métrique : 6+6
forme globale type : pantoum non classique
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie