COR_1/COR75
Pierre Corneille
Imitation De Jésus-Christ
1656
LIVRE TROISIÈME
CHAPITRE VI
Des épreuves du véritable amour.
         Tu m'aimes, je le vois, mais ton affection 6+6 a
         N'est pas encore au point de la perfection : 6+6 a
         Elle a manque de force et manque de prudence, 6+6 b
         Et son feu le plus vif et le plus véhément, 6+6 c
5 À la moindre traverse, au moindre empêchement, 6+6 c
         Perd sitôt cette véhémence, 8 b
         Que de tout le bien qu'il commence 8 b
         Il néglige l'avancement. 8 c
         Ainsi des bons propos la céleste vigueur 6+6 a
10 Aisément dégénère en honteuse langueur : 6+6 a
         Tu sembles n'en former qu'afin de t'en dédire. 6+6 b
         Ce lâche abattement de ton infirmité 6+6 c
         Cherche qui te console avec avidité, 6+6 c
         Et ton cœur après moi soupire, 8 b
15 Moins pour vivre sous mon empire 8 b
         Que pour vivre en tranquillité. 8 c
         Le vrai, le fort amour, en soi-même affermi, 6+6 a
         Sait bien et repousser l'effort de l'ennemi, 6+6 a
         Et refuser l'oreille à ses ruses perverses ; 6+6 b
20 Il sait du cœur entier lui fermer les accès, 6+6 c
         Et de sa digne ardeur le salutaire excès, 6+6 c
         Égal aux fortunes diverses, 8 b
         M'adore autant dans les traverses 8 b
         Que dans les plus heureux succès. 8 c
25 Quiconque sait aimer, mais aimer prudemment, 6+6 a
         À la valeur des dons n'a point d'attachement ; 6+6 a
         En tous ceux qu'on lui fait c'est l'amour qu'il estime ; 6+6 b
         C'est par l'affection qu'il en juge le prix ; 6+6 c
         Et de son bien-aimé profondément épris, 6+6 c
30 Il ne peut croire légitime 8 b
         Que sans lui quelque don imprime 8 b
         Autre chose que du mépris. 8 c
         Ainsi dans tous les miens il n'a d'yeux que pour moi, 6+6 a
         Ainsi de tous les miens il fait un noble emploi, 6+6 a
35 À force de les mettre au-dessous de moi-même ; 6+6 b
         Il se repose en moi, comme au bien souverain, 6+6 c
         Et tous ces autres biens que sur le genre humain 6+6 c
         Laisse choir ma bonté suprême, 8 b
         Il ne les estime et les aime, 8 b
40 Qu'en ce qu'ils tombent de ma main. 8 c
         Si quelquefois pour moi, quelquefois pour mes saints, 6+6 a
         Ton zèle aride et lent suit mal tes bons desseins, 6+6 a
         Et ne te donne point de sensible tendresse, 6+6 b
         Il ne faut pas encor que ton cœur éperdu, 6+6 c
45 Pour voir languir tes vœux estime tout perdu : 6+6 c
         Ce qui manque à leur sécheresse, 8 b
         Quoi qu'en présume ta foiblesse, 8 b
         Te peut être bientôt rendu. 8 c
         Tout ce qui coule au cœur de doux saisissements, 6+6 a
50 De liquéfactions, d'épanouissements, 6+6 a
         Marque bien les effets de ma grâce présente : 6+6 b
         C'est bien quelque avant-goût du céleste séjour, 6+6 c
         Mais prompte est sa venue, et prompt est son retour, 6+6 c
         Et sa douceur la plus charmante, 8 b
55 Lorsque tu crois qu'elle s'augmente, 8 b
         Soudain échappe à ton amour. 8 c
         Il ne seroit pas sûr de s'y trop assurer : 6+6 a
         Ne songe qu'à combattre, à vaincre, à te tirer 6+6 a
         De ces lacs dangereux où ton plaisir t'invite. 6+6 b
60 Sous les mauvais desirs n'être point abattu, 6+6 c
         Triompher hautement du pouvoir qu'ils ont eu, 6+6 c
         Et du diable qui les suscite, 8 b
         C'est la marque du vrai mérite 8 b
         Et de la solide vertu. 8 c
65 Ne te trouble donc point pour les distractions 6+6 a
         Qui rompent la ferveur de tes dévotions, 6+6 a
         De quelques vains objets qu'elles t'offrent l'image. 6+6 b
         Garde un ferme propos sans jamais t'ébranler, 6+6 c
         Garde un cœur pur et droit sans jamais chanceler, 6+6 c
70 Et la grandeur de ton courage 8 b
         Dissipera tout ce nuage 8 b
         Qu'elles s'efforcent d'y mêler. 8 c
         Quelquefois ton esprit, s'élevant jusqu'aux cieux, 6+6 a
         De cette haute extase où j'occupe ses yeux 6+6 a
75 Retombe tout à coup dans quelque impertinence : 6+6 b
         Pour confus que tu sois d'un si prompt changement, 6+6 c
         Fais un plein désaveu de cet égarement, 6+6 c
         Et prends une sainte arrogance 8 b
         Qui dédaigne l'extravagance 8 b
80 De son indigne amusement. 8 c
         Ces foiblesses de l'homme agissent malgré toi ; 6+6 a
         Et bien que de ton cœur elles brouillent l'emploi, 6+6 a
         Elles n'y peuvent rien que ce cœur n'y consente : 6+6 b
         Tant que tu te défends d'y rien contribuer, 6+6 c
85 Tu leur défends aussi de rien effectuer, 6+6 c
         Et leur embarras te tourmente ; 8 b
         Mais ton mérite s'en augmente, 8 b
         Au lieu de s'en diminuer. 8 c
         L'immortel ennemi des soins de ton salut, 6+6 a
90 Qui ne prend que ma haine et ta perte pour but, 6+6 a
         Par là dessous tes pas creuse des précipices : 6+6 b
         Il met tout en usage afin de t'arracher 6+6 c
         Ces vertueux desirs où je te fais pencher, 6+6 c
         Et ne t'offre aucunes délices 8 b
95 Qu'afin que tes bons exercices 8 b
         Trouvent par où se relâcher. 8 c
         Il hait tous ces honneurs que tu rends à mes saints, 6+6 a
         Il hait tous mes tourments dans ta mémoire empreints, 6+6 a
         Dont tu fais malgré lui tes plus douces pensées ; 6+6 b
100 Il hait ta vigilance à me garder ton cœur ; 6+6 c
         Il hait tes bons propos qui croissent en vigueur, 6+6 c
         Et ce que tes fautes passées, 8 b
         Dans ton souvenir retracées, 8 b
         Te laissent pour toi de rigueur. 8 c
105 Il cherche à t'en donner le dégoût ou l'ennui ; 6+6 a
         Et pour t'ôter, s'il peut, ces armes contre lui, 6+6 a
         Il s'arme contre toi de toute la nature : 6+6 b
         De mille objets impurs il unit le poison, 6+6 c
         Afin que de leur peste infectant ta raison, 6+6 c
110 Il s'y fasse quelque ouverture, 8 b
         Pour troubler ta sainte lecture, 8 b
         Et disperser ton oraison. 8 c
         L'humble aveu de ton crime aux pieds d'un confesseur, 6+6 a
         Qui sur toi de ma grâce attire la douceur, 6+6 a
115 Gêne jusqu'aux enfers l'orgueil de son courage ; 6+6 b
         Et comme il hait surtout ces amoureux transports 6+6 c
         Où s'élève ton âme en recevant mon corps, 6+6 c
         Les artifices de sa rage 8 b
         T'en feroient quitter tout l'usage, 8 b
120 Si l'effet suivoit ses efforts. 8 c
         Ferme-lui bien l'oreille, et vis sans t'émouvoir 6+6 a
         De ces piéges secrets que pour te décevoir 6+6 a
         Sous un appas visible il dresse à ta misère : 6+6 b
         Ne t'inquiète point de ses subtilités ; 6+6 c
125 Et n'imputant qu'à lui toutes les saletés 6+6 c
         Que sa ruse en vain te suggère, 8 b
         Reproche-lui d'un ton sévère 8 b
         L'amas de ses impuretés. 8 c
         « va, malheureux esprit, va, va, lui dois-tu dire, 6+6 a
130 Dans les feux immortels de ton funeste empire, 6+6 a
         Vas-y rougir de honte, et brûler de courroux 6+6 b
         De perdre ainsi tes coups. 6 b
         « tu les perds contre moi, lorsque tu te figures 6+6 a
         Que tu vas m'accabler sous ce monceau d'ordures : 6+6 a
135 De quelques faux appas que tu m'oses flatter, 6+6 b
         Je sais les rejeter. 6 b
         « va donc, encore un coup, va, séducteur infâme : 6+6 a
         N'espère aucune part désormais en mon âme ; 6+6 a
         Jésus-Christ est ma force, et marche à mes côtés, 6+6 b
140 Contre tes saletés. 6 b
         « tel qu'un puissant guerrier armé pour ma défense, 6+6 a
         Il dompte qui m'attaque, il abat qui m'offense, 6+6 a
         Et réduira l'effet de ton illusion 6+6 b
         À ta confusion. 6 b
145 « je choisirai plutôt les plus cruels supplices, 6+6 a
         J'accepterai la mort, j'en ferai mes délices, 6+6 a
         Avant que tes efforts m'arrachent un moment 6+6 b
         De vrai consentement. 6 b
         « de tes suggestions réprime l'impudence ; 6+6 a
150 Pour épargner ta honte, impose-toi silence ; 6+6 a
         Aussi bien tes discours deviennent superflus : 6+6 b
         Je ne t'écoute plus. 6 b
         « tu m'as jusqu'à présent donné beaucoup de peine ; 6+6 a
         Tu m'as bien fait trembler et bien mis à la gêne ; 6+6 a
155 Mais le seigneur m'éclaire et se fait mon appui : 6+6 b
         Qu'ai-je à craindre avec lui ? 6 b
         « que tes noirs escadrons en bataille rangée 6+6 a
         Combattent les desirs de mon âme assiégée, 6+6 a
         Je verrai leurs fureurs fondre toutes sur moi 6+6 b
160 Sans en prendre d'effroi. 6 b
         « contre ces escadrons mon Dieu me sert d'escorte ; 6+6 a
         Contre tant de fureurs il me prête main-forte ; 6+6 a
         Il est mon espérance et mon libérateur : 6+6 b
         Fuis, lâche séducteur. » 6 b
165 Ainsi tu dois, mon fils, t'apprêter au combat ; 6+6 a
         Ainsi tu dois combattre en courageux soldat, 6+6 a
         Et dissiper ainsi les forces qu'il amasse. 6+6 b
         S'il t'arrive de choir par ta fragilité, 6+6 c
         Relève-toi plus fort que tu n'avois été ; 6+6 c
170 Et lorsque ta vigueur se lasse, 8 b
         Appelle une plus haute grâce 8 b
         Au secours de ta lâcheté. 8 c
         Tu dois t'y confier ; mais prends garde avec soin 6+6 a
         Que cette confiance, allant un peu trop loin, 6+6 a
175 Ne se tourne en superbe et folle complaisance : 6+6 b
         Plusieurs y sont trompés ; et ce vain sentiment, 6+6 c
         Les portant de l'erreur jusqu'à l'aveuglement 6+6 c
         D'une ingrate méconnoissance, 8 b
         Les met presque dans l'impuissance 8 b
180 D'un véritable amendement. 8 c
         Instruit par le malheur de ces présomptueux, 6+6 a
         Tiens sous l'humilité ton desir vertueux ; 6+6 a
         Prends-en dans leur ruine une digne matière : 6+6 b
         Vois comme leur orgueil, facile à s'ébranler, 6+6 c
185 Tombe d'autant plus bas que haut il crut voler ; 6+6 c
         Et des chutes d'une âme fière 8 b
         Tâche à tirer quelque lumière, 8 b
         Qui t'éclaire à te ravaler. 8 c
mètre profils métriques : 8, 6, 6+6
forme globale type : suite périodique
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie