DES_1/DES126
Marceline Desbordes-Valmore
POÉSIES
1830
ROMANCES
UNE REINE
         Un Barde a vu sa reine fugitive ; 4+6
         Il dit qu’un luth, exprimant sa douleur, 4+6
         De son retour avertissait la rive 4+6
         Où la rappelle un trône… ou le malheur. 4+6
5 Lorsque sa voix, et peut-être ses larmes, 4+6
         Faisaient pleurer les tristes matelots, 4+6
         Elle n’oppose à de perfides armes 4+6
         Que ce murmure apporté par les flots : 4+6
         God save the King ! 5
10 J’avais quitté les liens de l’enfance, 4+6
         Pour me parer des chaînes de l’amour. 4+6
         Aimer son maître est sans doute une offense, 4+6
         Puisqu’à ma vie il n’a souri qu’un jour. 4+6
         Lorsque des pleurs roulaient sous ma paupière 4+6
15 Et retombaient lentement sur mon cœur, 4+6
         Mon cœur tout bas mêlait à sa prière 4+6
         Cette prière encor pour mon vainqueur : 4+6
         God save the King ! 5
         Seule souvent au berceau de sa fille, 4+6
20 Formant des vœux qui n’étaient plus pour moi, 4+6
         Je lui disais : « À ma noble famille 4+6
         Mon jeune hymen n’offrira-t-il que toi ? » 4+6
         Cachant alors mes pleurs sous ma couronne, 4+6
         D’un chant d’amour je berçais son sommeil ; 4+6
25 Et de ce chant dont la rive résonne, 4+6
         Ma voix toujours salua son réveil : 4+6
         God save the King ! 5
         Sur mon front triste, abattu, mais sans crainte, 4+6
         On cherche en vain la trace d’un remord ; 4+6
30 Jamais mon front n’en recevra l’empreinte, 4+6
         Et je la laisse à qui rêve ma mort. 4+6
         Qu’au moins la mort m’attende à ton rivage, 4+6
         Ô beau pays qui vit mes plus beaux jours ! 4+6
         En d’autres jours si tu vois mon naufrage, 4+6
35 Dis que ta reine au moins chanta toujours : 4+6
         God save the King ! 5
mètre profil métrique : 4+6
forme globale type :
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie