GAU_8/GAU321
Théophile Gautier
POÉSIES NOUVELLES, POÉSIES INÉDITES ET POÉSIES POSTHUMES
édition Maurice Dreyfous
1831-1872
L'HIRONDELLE
SONNET
         Je suis une hirondelle et non une colombe, 6+6 a
         Ma nature me force à voltiger toujours. 6+6 b
         Le nid où des ramiers s'abritent les amours, 6+6 b
         S'il y fallait couver, serait bientôt ma tombe. 6+6 a
5 Pour quelques mois, j'habite un créneau qui surplombe, 6+6 a
         Et vole, quand l'automne a raccourci les jours, 6+6 b
         Pour les blancs minarets quittant les noires tours, 6+6 b
         Vers l'immuable azur d'où jamais pleur ne tombe. 6+6 a
         Aucun ciel ne m'arrête, aucun lieu ne me tient, 6+6 c
10 Et dans tous les pays je demeure étrangère ; 6+6 d
         Mais partout de l'absent mon âme se souvient. 6+6 c
         Mon amour est constant, si mon aile est légère, 6+6 d
         Et sans craindre l'oubli, la folle passagère 6+6 d
         D'un bout du monde à l'autre au même cœur revient. 6+6 c
mètre profil métrique : 6+6
forme globale type : sonnet
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie