MUS_4/MUS137
Alfred de Musset
POÉSIES POSTHUMES
1824-1857
A George Sand
III
         Puisque votre moulin tourne avec tous les vents, 6+6 a
         Allez, braves humains, où le vent vous entraîne ; 6+6 b
         Jouez, en bons bouffons, la comédie humaine ; 6+6 b
         Je vous ai trop connus pour être de vos gens. 6+6 a
5 Ne croyez pourtant pas qu’en quittant votre scène, 6+6 c
         Je garde contre vous ni colère ni haine, 6+6 c
         Vous qui m’avez fait vieux peut-être avant le temps ; 6+6 d
         Peu d’entre vous sont bons, moins encor sont méchants. 6+6 d
         Et nous, vivons à l’ombre, ô ma belle maîtresse 6+6 e
10 Faisons-nous des amours qui n’aient pas de vieillesse ; 6+6 e
         Que l’on dise de nous, quand nous mourrons tous deux : 6+6 f
         Ils n’ont jamais connu la crainte ni l’envie ; 6+6 g
         Voilà le sentier vert où, durant cette vie, 6+6 g
         En se parlant tout bas, ils souriaient entre eux. 6+6 f
mètre profil métrique : 6+6
forme globale type : sonnet
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie