BAN_5/BAN223
Théodore de Banville
NOUS TOUS
1883-1884
XXXI
Darcier
         Nymphe dont l'œil ébloui 7
         Semble un diamant, 5
         La Chanson perd aujourd'hui 7
         Son dernier amant. 5
5 Elle ne verra jamais 7
         Un autre Darcier, 5
         Et ne sait plus désormais 7
         Que balbutier. 5
         Oh ! Darcier ! je le revois ! 7
10 Le rhythme précis 5
         Se dessinait dans sa voix 7
         Aux sons adoucis. 5
         Pourtant courbé sous le dieu, 7
         Pâle, ivre de jour, 5
15 Il était brûlé du feu 7
         D'un immense amour. 5
         Peuple, du peuple fourbu 7
         Dévorant les pleurs, 5
         On eût dit qu'il avait bu 7
20 Toutes ses douleurs, 5
         Et de sa lèvre, ô tourment 7
         Providentiel ! 5
         Pressé douloureusement 7
         L'éponge de fiel. 5
25 Dans ses chants éblouissants 7
         De haine et d'orgueil, 5
         On entendait les accents 7
         Des mères en deuil, 5
         Judas, hypocrite et roux, 7
30 Comptant ses écus, 5
         Et les sanglots de courroux 7
         De tous les vaincus. 5
         Tous ces martyres hurlants, 7
         Tous ces pleurs, l'affront 5
35 D'Ève, dont les flancs sanglants 7
         Toujours saigneront ; 5
         Il en voulait en effet 7
         Prendre la moitié, 5
         Car ce génie était fait 7
40 Surtout de pitié. 5
         On entendait dans sa voix 7
         Qu'en vain nous pleurons, 5
         Des Marseillaises, parfois 7
         Des bruits de clairons, 5
45 Le cri de la Vérité 7
         Superbe et fatal 5
         Et le regret irrité 7
         Du sombre Idéal. 5
         Aussi parmi nous fut-il, 7
50 Et nul n'a dit : non, 5
         Un artiste fier, subtil, 7
         Digne de ce nom, 5
         Donnant, ce consolateur, 7
         Pour nous enchanter, 5
55 Le spectacle d'un chanteur 7
         Qui savait chanter ! 5
mètre profils métriques : 5, 7
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie