BAN_6/BAN306
Théodore de Banville
ODELETTES
1856
Chant séculaire
         Notre Eldorado, 5
         Mes amis, enfin doit éclore : 8
         Malgré mon bandeau, 5
         Je vois une nouvelle aurore. 8
5 Aux cieux extasiés 6
         Tout est pourpre et rosiers : 6
         Voici l'heure, ô sainte colère ! 8
         De chanter le chant séculaire : 8
         Les temps sont venus 5
10 Pour les Dieux inconnus ! 6
         O sombres penseurs 5
         Forts et seuls comme les grands chênes, 8
         O vierges nos sœurs, 5
         Tendres lys brisés par des chaînes ! 8
15 Laissez le saint amour 6
         Éclater au grand jour, 6
         Car Cypris, la pâle captive, 8
         A lavé son front dans l'eau vive : 8
         Les temps sont venus 5
20 Pour les Dieux inconnus ! 6
         Tout ce qu'on pleura, 5
         Dévouement, liberté, génie, 8
         Tout refleurira 5
         Pour le règne de l'harmonie : 8
25 L'art sera dévoilé 6
         Comme un ciel étoilé, 6
         Et la Muse, pareille aux femmes, 8
         Chantera ses épithalames : 8
         Les temps sont venus 5
30 Pour les Dieux inconnus ! 6
         Je vois les doux vers 5
         Rejaillir en strophes écloses, 8
         Et des arbres verts 5
         Un miel pur couler dans les roses. 8
35 Les Grâces vont pieds nus 6
         Sur les monts chevelus 6
         Et leur pas dans les fleurs naissantes 8
         Guide en chœur les vierges dansantes : 8
         Les temps sont venus 5
40 Pour les Dieux inconnus ! 6
         L'Auguste Beauté 5
         A quitté les bois de Cythère ; 8
         Son calme enchanté 5
         Resplendit sur toute la terre, 8
45 Et le mal abattu 6
         Sous ses pieds meurt vaincu. 6
         Nous tenons sans honte et sans fièvres 8
         L'Idéal vivant sous nos lèvres : 8
         Les temps sont venus 5
50 Pour les Dieux inconnus ! 6
mètre profils métriques : 8, 6, 5
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie