GAU_8/GAU360
Théophile Gautier
POÉSIES NOUVELLES, POÉSIES INÉDITES ET POÉSIES POSTHUMES
édition Maurice Dreyfous
1831-1872
APPENDICE
IV
AVE MARIA
CHANT
         Ave Maria ! Reine des cieux ! 8
         Vers toi s'élève ma prière : 8
         Je dois trouver grâce à tes yeux, 8
         C'est en toi, Vierge sainte, en toi que j'espère ! 11
5 Mon fils consolait ma misère : 8
         Il souffre hélas ! il est mourant ! 8
         Comprends mes pleurs, toi qui fus mère ; 8
         Rends-moi, rends-moi mon pauvre enfant ! 8
         Ave Maria, mon fils est beau 8
10 Et de lui je suis déjà fière ; 8
         Bénis son modeste berceau. 8
         C'est mon bien, mon unique bien sur la terre ! 11
         Si Dieu me frappe en sa colère 8
         Protège du moins l'innocent ! 8
15 Exauce-moi, c'est une mère 8
         Qui veut mourir pour son enfant ! 8
         Ave Maria ! mais : ô bonheur ! 8
         L'enfant renaît à sa prière 8
         Ainsi qu'une brillante fleur ! 8
20 Doux bienfait ! — Touchante bonté. — Saint mystère ! 11
         «Regarde-moi pour que j'espère ; 8
         Mon fils ! ton front est souriant !» 8
         Merci, merci, divine mère, 8
         C'est toi qui sauves mon enfant ! 8
mètre profils métriques : 8, 11
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie