MUS_4/MUS186
Alfred de Musset
POÉSIES POSTHUMES
1824-1857
A Buffon
         Buffon, que ton ombre pardonne 8
         A ma témérité, 6
         D’ajouter une fleur à la double couronne 6+6
         Que sur ton front mit l’immortalité ; 4+6
5 De chanter un talent dont s’honore la France, 6+6
         Si ma muse n’a le pouvoir, 8
         Elle peut être au moins l’écho de la science, 6+6
         En disant qu’Aristote avait moins de savoir, 6+6
         Pline surtout moins d’éloquence. 8
10 Ces arbres, ces jardins, cette tour, ce beffroi 6+6
         Rappellent à l’esprit ton génie admirable, 6+6
         Ici j’aurai du moins laissé mon grain de sable 6+6
         Sinon des vers dignes de toi. 8
mètre profils métriques : 6+6, 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie