PON_1/PON28
Raoul Ponchon
La muse au cabaret
1920
LA MUSE AU CABARET
CHANSON D’AUTOMNE
À Tiarko Richepin.
         Laisserai-je passer l’automne, 8
         Sans le chanter ? 4
         Non, non. Je n’y puis résister ; 8
         Croyez-moi, c’est la bonne 6
5 Saison. 2
         Allons-y de notre chanson. 8
         Que d’aucuns chantent sur leur lyre 8
         Ce qu’ils voudront, 4
         Et qu’ils convoitent pour leur front 8
10 Les lauriers d’un Shakespeare… 6
         Ma foi, 2
         C’est leur affaire. Quant à moi, 8
         Qui me fiche autant de la gloire 8
         Que d’un corset 4
15 Vide, et suis né, comme l’on sait, 8
         Uniquement pour boire, 6
         Je bois ! 2
         Que si j’ose élever la voix 8
         Dans le tumulte de la Vie, 8
20 Ce n’est que pour 4
         Célébrer le Vin et l’Amour, 8
         Et l’amour de ma mie, 6
         Ô gué ! 2
         Encor suis-je bien fatigué ! 8
25 Que d’autres chantent sur leur lyre 8
         Le doux Printemps, 4
         C’est gentil quand on a vingt ans ; 8
         Ce serait du délire 6
         À moi, 2
30 De m’emballer à son endroit. 8
         Sans remonter au Moyen Âge, 8
         Ne vais-je pas 4
         Toucher… encore quelques pas — 8
         À l’hiver de mon âge ?… 6
35 Hélas ! 2
         Ce que c’est de nous, Babylas ! 8
         Un coq, chaque matin, me guette 8
         « Fini, l’été ! 4
         Dit-il. — C’est temps, en vérité, 8
40 De fermer ta brayette, 6
         Ponchon ! 2
         Ouvre ta cave, mon cochon ! 8
         « Tes dents, vrais haricots malades, 8
         Fichent le camp, 4
45 Au moindre vent qui souffle, ou quand 8
         Tu manges des panades ; 6
         Et ton 2
         Crâne est plus chauve qu’un toton. » 8
         Las ! je cassais des clous, naguère, 8
50 Avec mes dents. 4
         J’avais des cheveux abondants 8
         À ne savoir qu’en faire, 6
         Jadis ! 2
         Il ne m’en reste plus que dix ! 8
55 C’est pourquoi, je vous le répète, 8
         Je bois du vin, 4
         Car il me semble en avoir vingt, 8
         Dès que je suis pompette. 6
         Et quoi 2
60 Nous sauve, si ce n’est la foi ! 8
         Vive donc le superbe automne, 8
         Rouge et doré ! 4
         Le vin magnifique et sacré, 8
         Qui chante dans la tonne, 6
65 Le vin… 2
         Je ne dis pas l’eau… mais le Vin ! 8
mètre profils métriques : 2, 4, 8, 6
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie