ROD_2/ROD181
Georges Rodenbach
Les Vies Encloses
1896
LE VOYAGE DANS LES YEUX
XIX
         Le sommeil met aux yeux un tain spirituel 6+6
         Grâce auquel leurs miroirs exigus se prolongent 6+6
         Par delà la mémoire et le temps actuel. 6+6
         Ils voient plus loin et mieux, tandis qu'on croit qu'ils songent 6+6
5 Et tout l'Univers joue en ces glaces sans fond. 6+6
         Ah ! les pauvres regards, si nus durant la veille ! 6+6
         Dans les yeux endormis, un beau cygne appareille ; 6+6
         Et ces ombres soudain que des nuages font ! 6+6
         C'est un bonheur en fuite, un malheur qui s'avance ; 6+6
10 L'automne s'y mélange à des roses d'enfance ; 6+6
         On se voit mort, tandis qu'on se revoit amant ; 6+6
         Ce n'est plus le présent seulement qu'on reflète ; 6+6
         Sur l'eau frêle des yeux court un pressentiment ; 6+6
         Puis l'âme a revécu ses lendemains de fête ; 6+6
15 Ô rêve, où toute la Destinée apparaît ! 6−6
         Car le sommeil a fait en nous du clair de lune 6+6
         Où toute notre vie afflue et ne fait qu'une : 6+6
         Vieux souvenirs tels que des cors dans la forêt ; 6+6
         Maux futurs dont on sent le vent de l'aile presque ; 6+6
20 Le passé, l'avenir — en une seule fresque 6+6
         Phénomène du rêve où tout s'unifia ! 6+6
         L'espace s'est fondu dans le temps qui s'abroge ; 6+6
         Est-ce qu'on sait encor les pays qu'il y a ? 6+6
         Et, comme un puits tari, se dénude l'horloge. 6+6
25 Rêver, c'est se prévoir en son éternité ! 6+6
         Vie anticipative ! Ô fantasmagorie ! 6+6
         Patrimoine divin qu'on aurait escompté : 6+6
         N'est-ce pas, pour notre âme, une avance d'hoirie 6+6
         Sur sa vie immortelle et sur sa part de ciel 6+6
30 Que cette clairvoyance au delà du réel, 6+6
         Ô prunelles soudain devenant plus lucides ? 6+6
         Car le sommeil, pour y capturer l'horizon, 6−6
         A versé sur leur plaque inerte ses acides, 6+6
         Et l'homme endormi voit par delà sa maison ! 6+6
35 Mais au réveil ce tain spirituel dégèle, 6+6
         Il fond ; et l'œil déclos n'est plus qu'un miroir frêle, 6+6
         Miroir quotidien et borné dont le tain 6+6
         Est suffisant aux fins de la vie ordinaire ; 6+6
         Œil sorti du sommeil et qui ne mire guère 6+6
40 Que les chambres et les seuls arbres du jardin. 6−6
mètre profil métrique : 6−6
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie