ROL_2/ROL134
Maurice Rollinat
Les Névroses
1883
LES ÂMES
La Musique
À Frédéric Lapuchin.
         À l'heure où l'ombre noire 6
         Brouille et confond 4
         La lumière et la gloire 6
         Du ciel profond, 4
5 Sur le clavier d'ivoire 6
         Mes doigts s'en vont. 4
         Quand tes regrets et les alarmes 8
         Battent mon sein comme des flots, 8
         La musique traduit mes larmes 8
10 Et répercute mes sanglots. 8
         Elle me verse tous les baumes 8
         Et me souffle tous les parfums ; 8
         Elle évoque tous mes fantômes 8
         Et tous mes souvenirs défunts. 8
15 Elle m'apaise quand je souffre, 8
         Elle délecte ma langueur, 8
         Et c'est en elle que j'engouffre 8
         L'inexprimable de mon cœur. 8
         Elle mouille comme la pluie, 8
20 Elle brûle comme le feu ; 8
         C'est un rire, une brume enfuie 8
         Qui s'éparpille dans le bleu. 8
         Dans ses fouillis d'accords étranges 8
         Tumultueux et bourdonnants, 8
25 J'entends claquer des ailes d'anges 8
         Et des linceuls de revenants ; 8
         Les rythmes ont avec les gammes 8
         De mystérieux unissons ; 8
         Toutes les notes sont des âmes, 8
30 Des paroles et des frissons. 8
         Ô Musique, torrent du rêve, 8
         Nectar aimé, philtre béni, 8
         Cours, écume, bondit sans trêve 8
         Et roule-moi dans l'infini. 8
35 À l'heure où l'ombre noire 6
         Brouille et confond 4
         La lumière et la gloire 6
         Du ciel profond, 4
         Sur le clavier d'ivoire 6
40 Mes doigts s'en vont. 4
mètre profils métriques : 4, 6, 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie