VER_11/VER590
Paul Verlaine
LITURGIES INTIMES
1892
IN INITIO
XVIII
         Chez mes pays, qui sont rustiques, 8
         Dans tel cas simplement pieux, 8
         Voire un peu superstitieux, 8
         Entre autres pratiques antiques, 8
5 Sur la tête du paysan, 8
         Rite profond, vaste symbole, 8
         Le prêtre, étendant son étole, 8
         Dit l’évangile de saint Jean : 8
         « Au commencement était le Verbe 9
10 « Et le Verbe était en Dieu. 7
         « Et le verbe était Dieu. » 6
         Ainsi va le texte superbe, 8
         S’épanchant en ondes de claire, 8
         Vérité sur l’humaine erreur, 8
15 Lavant l’immondice et l’horreur, 8
         Et la luxure et la colère, 8
         Et les sept péchés, et d’un flux 8
         Tout parfumé d’odeurs divines, 8
         Rafraîchissant jusqu’aux racines 8
20 L’arbre du bien, sec et perclus, 8
         Et déracinant sous sa force 8
         L’arbre du mal et du malheur 8
         Naguère tout en sève, en fleur, 8
         En fruit, du feuillage à l’écorce. 8
25 O Jean, le plus grand, après l’autre 8
         Jean, le Baptiste, des grands saints, 8
         Priez pour moi le Sein des seins 8
         Où vous dormiez, étant apôtre ! 8
         O, comme pour le paysan, 8
30 Sur ma tête frivole et folle, 8
         Bon prêtre étendant ton étole, 8
         Dis l’évangile de saint Jean. 8
mètre profil métrique : 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie