VER_28/VER810
Paul Verlaine
POÈMES DIVERS
1890-1895
LE CHARME DU VENDREDI SAINT
II
         Le soleil fou de mars éveille encore un peu plus la verdure 16
         Des fins arbres du quai bordant la beauté pure 6+6
         Et forte de la cathédrale on dirait en guipure 8+6
         De pierre, on croit, immémoriale et si dure ! 4+8
5 Les cloches de la veille ont fui (leur âme, au moins, 6+6
         S'est tue) et pendent, patients témoins 4+6
         Muets jusqu'au samedi fier, où lentes sur les foins, 8+6
         Enfin, elles reviennent (ou, du moins, leur âme 8+4
         Planant sur les villes légères et les autres), 8+4
10 Et pendant leur voyage de miraculeux apôtres 6−8
         À travers les humanités chastes et les infâmes, 8+6
         Dans la nef désolée, où seulement les flammes 6+6
         Des Ténèbres sévèrement bien plus sur toutes autres, 8+6
         S'affligent, grands ouverts, les tabernacles, âmes 6+6
15 Muettes, symbolisant l'attente immense des apôtres. 15
mètre profils métriques : 6=6, 6÷8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie