APO_2/APO65
Guillaume Apollinaire
ALCOOLS
1913
LE BRASIER
A Paul-Napoléon Roinard
         J'ai jeté dans le noble feu 8
         Que je transporte et que j'adore 8
         De vives mains et même feu 8
         Ce Passé ces têtes de morts 8
5 Flamme je fais ce que tu veux 8
         Le galop soudain des étoiles 8
         N'étant que ce qui deviendra 8
         Se même au hennissement mâle 8
         Des centaures dans leurs haras 8
10 Et des grand'plaintes végétales 8
         Où sont ces têtes que j'avais 8
         Où est le Dieu de ma jeunesse 8
         L'amour est devenu mauvais 8
         Qu'au brasier les flammes renaissent 8
15 Mon âme au soleil se dévêt 8
         Dans la plaine ont poussé des flammes 8
         Nos cœurs pendent aux citronniers 8
         Les têtes coupées qui m'acclament 8
         Et les astres qui ont saigné 8
20 Ne sont que des têtes de femmes 8
         Le fleuve épinglé sur la ville 8
         T'y fixe comme un vêtement 8
         Partant à l'amphion docile 8
         Tu subis tous les tons charmants 8
25 Qui rendent les pierres agiles 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie