ARV_1/ARV32
Félix Arvers
POÉSIES
1833
PIÈCES INÉDITES
Sonnet
         A quoi bon te cacher l'amour involontaire 12
         Qui sur mon front rêveur a creusé chaque pli. 12
         Pourquoi ne pas te dire à la fin ce mystère 12
         Que mon cœur dérobait dans son dernier repli ? 12
5 Ainsi qu'un vase d'or de diamans rempli, 12
         Dieu voulut te marquer d'un double caractère, 12
         Et réunir en toi ce qui plaît sur la terre, 12
         La splendeur du talent dans un corps accompli. 12
         Eh ! qui peut empêcher qu'égarée et surprise 12
10 Entre ces deux écueils ma raison ne se brise ! 12
         Attaqué sans merci par un double côté, 12
         Il faut que malgré moi mon repos y périsse. 12
         Tu serais sans beauté, que j'aimerais l'actrice ; 12
         Tu serais sans talent, j'aimerais ta beauté. 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie