BEA_2/BEA16
Henri Beauclair
LES HORIZONTALES
1885
Violées et Inviolables
Canaris ! Canaris ! Pleure !
V. HUGO, Orientales.
         Doux pays où l'on sait la valeur du billon, 12
         O Toi qui te nommas : la pudique Albion, 12
         Angleterre, chaste Angleterre, 8
         Qui l'eût cru ? Du palais jusques à l'atelier, 12
5 Chacun de tes toits cèle une «maison Tellier ?» 12
         Cette nouvelle étrangle, atterre ! 8
         O Shocking ! qui l'a dit ? qui donc a révélé 12
         Tes dessous ? Nous croyions, naïfs, au rêve ailé 12
         De la miss à longues chaussures ! 8
10 De même à la candeur du Gentleman rider 12
         Et nous ne pensions pas suspecte sa raideur ; 12
         A-t-on bien dit des choses sûres ? 8
         Le doute, hélas ! n'est pas possible, le Pall-Mall 12
         Gazette nous apprend que l'on a mis à mal 12
15 Des très mineures innombrables ! 8
         «C'est du joli, dirait Gavroche ! Zut alors ! 12
         «Et ta sœur ?» Et sa sœur fait le bonheur des lords 12
         Et d'un groupe d'inviolables ! 8
         O pays des John Brown, des royaux Philémons, 12
20 Salut ! Et nous qui, loin d'en faire fi, l'aimons 12
         L'impérissable bagatelle, 8
         Nous sommes enfoncés, nous le reconnaissons 12
         L'Anglais, toujours boxeur, s'est écrié : boxons ! 12
         Il n'a pas dit : «Quelle âge a-t-elle ?» 8
25 Non ! la vierge est à tous ! les vieux, les laids, les beaux, 12
         O veinards ! vous avez dans votre île : Lesbos 12
         Sodome, Gomorrhe et Cythère ! 8
         Pleure ! Pleure ! ô Paris ! la pudique Albion 12
         T'enlève la couronne et te dame le pion ! 12
30 Hip ! hip ! hourrah pour l'Angleterre ! 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie