BEA_2/BEA9
Henri Beauclair
LES HORIZONTALES
1885
III
La Douleur de Moumoute
Qu'a donc l'ombre d'Allah !
V. HUGO, Orientales.
         Qu'a Moumoute, aujourd'hui ? disait son entourage ; 12
         Elle est triste, elle n'a pas de cœur à l'ouvrage. 12
         Elle ne veut point voir son large canapé. 12
         Aurait-elle perdu ses valeurs à la Bourse ? 12
5 — On a vu le Jourdain remonter vers sa source. 12
         Pourquoi ce front préoccupé ? 8
         Qu'a la belle, ce soir ? que sa porte est fermée, 12
         Disaient les boudinés, la prunelle allumée ; 12
         Il paraît qu'elle est sombre et pleure abondamment. 12
10 Ceux qu'elle ruina lui cherchent-ils querelle ? 12
         Les spectres blancs des fous, qui moururent pour elle, 12
         Sont-ils venus danser dans son appartement ? 12
         Qu'a-t-elle ? demandait sa compagne fidèle ; 12
         Celui qu'elle préfère a-t-il donc fait fi d'elle ? 12
15 Dans ses beaux cheveux noirs vit-elle des fils blancs ? 12
         Qui la peut égaler dans l'une et l'autre garde ? 12
         Elle est éblouissante et, tout Paris regarde, 12
         En tremblant, ses grands yeux troublants ! 8
         Qu'a Vénus ? s'exclamait un poète lyrique : 12
20 Pourquoi ce deuil, pourquoi cet air mélancolique ? 12
         A-t-elle lu des vers de monsieur Legouvé ? 12
         Quel nuage est venu troubler ce ciel d'opale ? 12
         Sa paupière est bien rouge et son front est bien pâle ! 12
         Et tous cherchent. Hélas ! aucun d'eux n'a trouvé. 12
25 Si la belle qui fait dresser toutes les têtes 12
         A, depuis trois longs jours, abandonné les fêtes 12
         Et les bals, et le lac, et ses plus chers travaux ; 12
         Ce n'est pas qu'elle ait vu diminuer sa rente. 12
         Un protecteur s'en va qu'il en arrive trente, 12
30 Tous pleins d'ardeurs et tous rivaux ! 8
         Son chéri ne l'a pas encore abandonnée. 12
         Non, celui qu'elle dore a, toute la journée 12
         Murmuré les propos les plus tendres, en vain, 12
         L'argent ne tache pas sa chevelure noire 12
35 La lyre et le pinceau disent partout sa gloire ; 12
         On vient de la mouler, en cire, pour Grévin ! 12
         Ce ne sont pas, non plus, des figures funèbres 12
         Qui, brillant dans sa chambre au milieu des ténèbres, 12
         Ont laissé dans son âme un terrible remord. 12
40 Elle n'a jamais lu Legouvé, — même en rêve. 12
         — Pourquoi cette douleur qui l'obsède, sans trêve ? 12
         — Son bichon de Havane est mort ! 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie