BER_1/BER28
Pierre-Jean de Béranger
Chansons
Tome I
1815
VOYAGE AU PAYS DE COCAGNE
AIR : Contre-danse de la Rosière, ou L'ombre s'évapore
         Ah ! Vers une rive 5
         Où sans peine on vive, 5
         Qui m'aime me suive ! 5
         Voyageons gaîment. 5
5 Ivre de champagne, 5
         Je bats la campagne, 5
         Et vois de cocagne 5
         Le pays charmant. 5
         Terre chérie, 4
10 Sois ma patrie : 4
         Qu'ici je rie 4
         Du sort inconstant. 5
         Pour moi tout change : 4
         Bonheur étrange ! 4
15 Je bois et mange 4
         Sans un sou comptant. 5
         Mon appétit s'ouvre, 5
         Et mon œil découvre 5
         Les portes d'un louvre 5
20 En tourte arrondi ; 5
         J'y vois de gros gardes, 5
         Cuirassés de bardes, 5
         Portant hallebardes 5
         De sucre candi. 5
25 Bon dieu ! Que j'aime 4
         Ce doux système ! 4
         Les canons même 4
         De sucre sont faits. 5
         Belles sculptures, 4
30 Riches peintures 4
         En confitures, 4
         Ornent les buffets. 5
         Pierrots et paillasses, 5
         Beaux esprits cocasses, 5
35 Charment sur les places 5
         Le peuple ébahi, 5
         Pour qui cent fontaines, 5
         Au lieu d'eaux malsaines, 5
         Versent, toujours pleines, 5
40 Le beaune et l'aï. 5
         Des gens enfournent, 4
         D'autres défournent ; 4
         Aux broches tournent 4
         Veau, bœuf et mouton. 5
45 Des lois de table 4
         L'ordre équitable 4
         De tout coupable 4
         Fait un marmiton. 5
         Dans un palais j'entre, 5
50 Et je m'assieds entre 5
         Des grands dont le ventre 5
         Se porte un défi ; 5
         Je trouve en ce monde, 5
         Où la graisse abonde, 5
55 Vénus toute ronde 5
         Et l'amour bouffi. 5
         Nul front sinistre ; 4
         Propos de cuistre, 4
         Airs de ministre, 4
60 N'y sont point permis. 5
         La table est mise, 4
         La chère exquise ; 4
         Que l'on se grise : 4
         Trinquons, mes amis ! 5
65 Mais parlons d'affaires. 5
         Beautés peu sévères, 5
         Qu'au doux bruit des verres 5
         D'un dessert friand, 5
         On chante et l'on dise 5
70 Quelque gaillardise 5
         Qui nous scandalise 5
         En nous égayant. 5
         Quand le vin tape 4
         L'époux qu'on drape, 4
75 Que sur la nappe 4
         Il s'endort à point ; 5
         De femme aimable 4
         Mère intraitable, 4
         Ah ! Sous la table 4
80 Ne regardez point. 5
         Folle et tendre orgie ! 5
         La face rougie, 5
         La panse élargie, 5
         Là, chacun est roi ; 5
85 Et quand l'heure invite 5
         À gagner son gîte, 5
         L'on rentre bien vite 5
         Ailleurs que chez soi. 5
         Que de goguettes ! 4
90 Que d'amourettes ! 4
         Jamais de dettes : 4
         Point de nœuds constants. 5
         Entre l'ivresse 4
         Et la paresse, 4
95 Notre jeunesse 4
         Va jusqu'à cent ans. 5
         Oui, dans ton empire, 5
         Cocagne, on respire… 5
         Mais, qui vient détruire 5
100 Ce rêve enchanteur ? 5
         Ami, j'en ai honte ; 5
         C'est quelqu'un qui monte 5
         Apporter le compte 5
         Du restaurateur. 5
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie