BER_1/BER41
Pierre-Jean de Béranger
Chansons
Tome I
1815
LE TROISIÈME MARI
CHANSON AVEC ACCOMPAGNEMENT DE GESTES
AIR : Ah ! ah ! qu'elle est bien !
         Malheureuse avec deux maris, 8
         Au troisième enfin je commande. 8
         Jean est grondeur, mais je m'en ris ; 8
         Il est tout petit, je suis grande. 8
5 Sitôt qu'il fait un peu de bruit, 8
         Je lui mets son bonnet de nuit. 8
         Vli, vlan, taisez-vous, 5
         Lui dis-je, ou que je vous entende… 8
         Vli, vlan, taisez-vous… 5
10 Je me venge de deux époux. 8
         Six mois après des nœuds si doux, 8
         Et les affaires arrangées, 8
         J'en eus deux filles, qu'entre nous 8
         De trois mois l'on dit plus âgées. 8
15 Au baptême Jean fit du train, 8
         Car Léandre était le parrain. 8
         Vli, vlan, taisez-vous, 5
         Jean, vous n'aurez point de dragées. 8
         Vli, vlan, taisez-vous ; 5
20 Je me venge de deux époux. 8
         Léandre me fait lui prêter 8
         De l'argent, qu'il rend Dieu sait comme ! 8
         Jean, qui travaille et sait compter, 8
         S'aperçoit qu'on touche à sa somme. 8
25 Hier il dit qu'on l'a volé ; 8
         Moi, du trésor je prends la clé. 8
         Vli, vlan, taisez-vous ; 5
         Plus d'argent pour vous, petit homme ! 8
         Vli, vlan, taisez-vous ; 5
30 Je me venge de deux époux. 8
         Léandre un soir était chez moi : 8
         À neuf heures mon mari frappe. 8
         Je n'ouvris point, l'on sait pourquoi : 8
         Mais à minuit Léandre échappe. 8
35 Il gelait, et Jean morfondu 8
         À la porte avait attendu. 8
         Vli, vlan, taisez-vous : 5
         Quoi ! Monsieur croit-il qu'on l'attrape ? 8
         Vli, vlan, taisez-vous ; 5
40 Je me venge de deux époux. 8
         Mais à mon tour je le surpris 8
         Avec la vieille Pétronille. 8
         D'un doigt de vin il était gris ; 8
         Il la trouvait fraîche et gentille. 8
45 Sur ses deux pieds il se dressait, 8
         Et le menton lui caressait. 8
         Vli, vlan, taisez-vous ; 5
         Vous sentez le vin et la fille : 8
         Vli, vlan, taisez-vous ; 5
50 Je me venge de deux époux. 8
         Jean peut briller entre deux draps, 8
         Malgré sa chétive apparence ; 8
         Léandre fait plus d'embarras, 8
         Mais a beaucoup moins de vaillance. 8
55 Lorsque Jean veut se reposer, 8
         S'il me plaît encor d'en user, 8
         Vli, vlan, taisez-vous ; 5
         Et vite que l'on recommence : 8
         Vli, vlan, taisez-vous ; 5
60 Je me venge de deux époux. 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie