BER_1/BER49
Pierre-Jean de Béranger
Chansons
Tome I
1815
LA CHATTE
AIR : La petite Cendrillon
         Tu réveilles ta maîtresse, 7
         Minette, par tes longs cris. 7
         Est-ce la faim qui te presse ? 7
         Entends-tu quelque souris ? 7
5 Tu veux fuir de ma chambrette, 7
         Pour courir je ne sais où. 7
         Mia-mia-ou ! Que veut minette ? 7
         Mia-mia-ou ! C'est un matou. 7
         Pour toi je ne puis rien faire ; 7
10 Cesse de me caresser. 7
         Sur ton mal l'amour m'éclaire : 7
         J'ai quinze ans, j'y dois penser. 7
         Je gémis d'être seulette 7
         En prison sous le verrou. 7
15 Mia-mia-ou ! Que veut minette ? 7
         Mia-mia-ou ! C'est un matou. 7
         Si ton ardeur est extrême, 7
         Même ardeur vient me brûler ; 7
         J'ai certain voisin que j'aime, 7
20 Et que je n'ose appeler. 7
         Mais pourquoi, sur ma couchette, 7
         Rêver à ce jeune fou ? 7
         Mia-mia-ou ! Que veut minette ? 7
         Mia-mia-ou ! C'est un matou. 7
25 C'est toi, chatte libertine, 7
         Qui mets le trouble en mon sein. 7
         Dans la mansarde voisine 7
         Du moins réveille Valsain. 7
         C'est peu qu'il presse en cachette 7
30 Et ma main et mon genou. 7
         Mia-mia-ou ! Que veut minette ? 7
         Mia-mia-ou ! C'est un matou. 7
         Mais je vois Valsain paraître ! 7
         Par les toits il vient ici. 7
35 Vite, ouvrons-lui la fenêtre : 7
         Toi, minette, passe aussi. 7
         Lorsqu'enfin mon cœur se prête 7
         Aux larcins de ce filou, 7
         Mia-mia-ou ! Que ma minette, 7
40 Mia-mia-ou ! Trouve un matou. 7
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie