BER_1/BER58
Pierre-Jean de Béranger
Chansons
Tome I
1815
LA VIEILLESSE
À mes amis
AIR de la Pipe de tabac
         Nous verrons le temps qui nous presse 8
         Semer les rides sur nos fronts ; 8
         Quoi qu'il nous reste de jeunesse, 8
         Oui, mes amis, nous vieillirons. 8
5 Mais à chaque pas voir renaître 8
         Plus de fleurs qu'on n'en peut cueillir ; 8
         Faire un doux emploi de son être, 8
         Mes amis, ce n'est pas vieillir. 8
         En vain nous égayons la vie 8
10 Par le champagne et les chansons ; 8
         À table, où le cœur nous convie, 8
         On nous dit que nous vieillissons. 8
         Mais jusqu'à sa dernière aurore 8
         En buvant frais s'épanouir, 8
15 Même en tremblant chanter encore, 8
         Mes amis, ce n'est pas vieillir. 8
         Brûlons-nous pour une coquette 8
         Un encens d'abord accueilli, 8
         Bientôt peut-être elle répète 8
20 Que nous n'avons que trop vieilli. 8
         Mais vivre en tout d'économie, 8
         Moins prodiguer et mieux jouir, 8
         D'une amante faire une amie, 8
         Mes amis, ce n'est pas vieillir. 8
25 Si long-temps que l'on entretienne 8
         Le cours heureux des passions, 8
         Puisqu'il faut qu'enfin l'âge vienne, 8
         Qu'ensemble au moins nous vieillissions. 8
         Chasser du coin qui nous rassemble 8
30 Les maux prêts à nous assaillir, 8
         Arriver au but tous ensemble, 8
         Mes amis, ce n'est pas vieillir. 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie