BER_1/BER70
Pierre-Jean de Béranger
Chansons
Tome I
1815
JEANNETTE
AIR :
         Fi des coquettes maniérées ! 8
         Fi des bégueules du grand ton ! 8
         Je préfère à ces mijaurées 8
         Ma Jeannette, ma Jeanneton. 8
5  Jeune, gentille, et bien faite, 7
          Elle est frche et rondelette ; 7
          Son œil noir est pétillant. 7
          Prudes, vous dites sans cesse 7
          Qu'elle a le sein trop saillant : 7
10  C'est pour ma main qui le presse 7
          Un défaut bien attrayant. 7
         Fi des coquettes maniérées ! 8
         Fi des bégueules du grand ton ! 8
         Je préfère à ces mijaurées 8
15 Ma Jeannette, ma Jeanneton. 8
          Tout son charme est dans la grace ; 7
          Jamais rien ne l'embarrasse : 7
          Elle est bonne, et toujours rit. 7
          Elle dit mainte sottise, 7
20  À parler jamais n'apprit ; 7
          Et cependant, quoi qu'on dise, 7
          Ma Jeannette a de l'esprit. 7
         Fi des coquettes maniérées ! 8
         Fi des bégueules du grand ton ! 8
25 Je préfère à ces mijaurées 8
         Ma Jeannette, ma Jeanneton. 8
          À table dans une fête, 7
          Cette espiègle me tient tête 7
          Pour les propos libertins. 7
30  Elle a la voix juste et pure, 7
          Sait les plus joyeux refrains. 7
          Quand je l'en prie, elle jure ; 7
          Elle boit de tous les vins. 7
         Fi des coquettes maniérées ! 8
35 Fi des bégueules du grand ton ! 8
         Je préfère à ces mijaurées 8
         Ma Jeannette, ma Jeanneton. 8
          Belle d'amour et de joie, 7
          Jamais d'une riche soie 7
40  Son corsage n'est paré. 7
          Sous une toile proprette 7
          Son triomphe est assuré ; 7
          Et, sans nuire à sa toilette, 7
          Je la chiffonne à mon gré. 7
45 Fi des coquettes maniérées ! 8
         Fi des bégueules du grand ton ! 8
         Je préfère à ces mijaurées 8
         Ma Jeannette, ma Jeanneton. 8
          La nuit tout me favorise ; 7
50  Point de voile qui me nuise, 7
          Point d'inutiles soupirs. 7
          Des deux mains et de la bouche 7
          Elle attise les désirs, 7
          Et rompit vingt fois sa couche 7
55  Dans l'ardeur de nos plaisirs. 7
         Fi des coquettes maniérées ! 8
         Fi des bégueules du grand ton ! 8
         Je préfère à ces mijaurées 8
         Ma Jeannette, ma Jeanneton. 8
mètre profils métriques : 8, 7
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie