BER_1/BER71
Pierre-Jean de Béranger
Chansons
Tome I
1815
LES ROMANS
À SOPHIE,QUI ME PRIAIT DE COMPOSER
UN ROMAN POUR LA DISTRAIRE
AIR : J'ai vu par-tout dans mes voyages
         Tu veux que pour toi je compose 8
         Un long roman qui fasse effet. 8
         À tes vœux ma raison s'oppose ; 8
         Un long roman n'est plus mon fait. 8
5 Quand l'homme est loin de son aurore, 8
         Tous les romans deviennent courts ; 8
         Et je ne puis long-temps encore 8
         Prolonger celui des amours. 8
         Heureux qui peut dans sa maîtresse 8
10 Trouver l'amitié d'une sœur ! 8
         Des plaisirs je te dois l'ivresse, 8
         Et des tendres soins la douceur. 8
         Des héros, des prétendus sages 8
         Les longs romans, qui font pitié, 8
15 Ne vaudront jamais quelques pages 8
         Du doux roman de l'amitié. 8
         Triste roman que notre histoire ! 8
         Mais, Sophie, au sein des amours, 8
         De ton destin, j'aime à le croire, 8
20 Les plaisirs charmeront le cours. 8
         Ah ! Puisses-tu, vive et jolie, 8
         Long-temps te couronner de fleurs, 8
         Et sur le roman de la vie 8
         Ne jamais répandre de pleurs ! 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie