BER_1/BER74
Pierre-Jean de Béranger
Chansons
Tome I
1815
HABIT DE COUR
ou
VISITE A UNE ALTESSE
AIR : Allez-vous-en, gens de la noce
         Ne répondez plus de personne, 8
         Je veux devenir courtisan. 8
         Fripier, vite, que l'on me donne 8
         La défroque d'un chambellan. 8
5 Un grand prince à moi s'intéresse ; 8
         Courons assiéger son séjour. 8
         Ah ! Quel beau jour ! 4
         Je vais au palais d'une altesse, 8
         Et j'achète un habit de cour. 8
10 Déja, me tirant par l'oreille, 8
         L'ambition hâte mes pas, 8
         Et mon riche habit me conseille 8
         D'apprendre à m'incliner bien bas. 8
         Déja l'on me fait politesse, 8
15 Déja l'on m'attend au retour. 8
         Ah ! Quel beau jour ! 4
         Je vais saluer une altesse, 8
         Et je porte un habit de cour. 8
         N'ayant point encor d'équipage, 8
20 Je pars à pied modestement, 8
         Quand de bons vivants, au passage, 8
         M'offrent un déjeuner charmant. 8
         J'accepte ; mais que l'on se presse, 8
         Dis-je à ceux qui me font ce tour. 8
25 Ah ! Quel beau jour ! 4
         Messieurs, je vais voir une altesse ; 8
         Respectez mon habit de cour. 8
         Le déjeuner fait, je m'esquive ; 8
         Mais l'un de nos anciens amis 8
30 Me réclame, et, joyeux convive, 8
         À sa noce je suis admis. 8
         Nombreux flacons, chants d'alégresse, 8
         De notre table font le tour. 8
         Ah ! Quel beau jour ! 4
35 Pourtant j'allais voir une altesse, 8
         Et j'ai mis un habit de cour ! 8
         Enfin, malgré l'aï qui mousse, 8
         J'en veux venir à mon honneur. 8
         Tout en chancelant je me pousse 8
40 Jusqu'au palais de monseigneur. 8
         Mais, à la porte où l'on se presse, 8
         Je vois Rose, Rose et l'amour. 8
         Ah ! Quel beau jour ! 4
         Rose, qui vaut bien une altesse, 8
45 N'exige point d'habit de cour. 8
         Loin du palais où la coquette 8
         Vient parfois lorgner la grandeur, 8
         Elle m'entraîne à sa chambrette, 8
         Si favorable à notre ardeur. 8
50 Près de Rose, je le confesse, 8
         Mon habit me paraît bien lourd. 8
         Ah ! Quel beau jour ! 4
         Soudain, oubliant son altesse, 8
         J'ai quitté mon habit de cour. 8
55 D'une ambition vaine et sotte 8
         Ainsi le rêve disparaît. 8
         Gaîment je reprends ma marotte, 8
         Et m'en retourne au cabaret. 8
         Là je m'endors dans une ivresse 8
60 Qui n'a point de fâcheux retour. 8
         Ah ! Quel beau jour ! 4
         À qui voudra voir son altesse 8
         je donne mon habit de cour. 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie