BOR_1/BOR22
Pétrus Borel
Rapsodies
1832
RAPSODIES
Sur le refus du tableau,
La Mort de Bailli, par le jury
E dolce il pianto piu ch'altri non crede.
PETRARCA.
         Laisse-moi, Boulanger, | dans ta douleur profonde 6+6
         Descendre tout entier | par ses noirs soupiraux ; 6+6
         Laisse immiscer ma rage | à ta plainte qui gronde ; 6+6
         Laisse pilorier | tes iniques bourreaux ; 6+6
5 Laisse-moi sur leur front | clouer l'ignominie, 6+6
         Les trner sur la claie | au banc du carrefour, 6+6
         Tribunal plébéien, | d' la fourbe est bannie, 6+6
         l'on jette pourvoi | des arrêtés de cour ! 6+6
         Car il est temps enfin | qu'au soleil on flétrisse 6+6
10 Ces courtisans flairant | au cul de tout pouvoir, 6+6
         Ces ouvriers déclins, | à la figure actrice, 6+6
         Que Urbaine et les sous | peuvent seuls émouvoir ! 6+6
         Détriments de l'Empire, | étreignant notre époque, 6+6
         Qui triture du pied | leurs cœurs étroits et secs ; 6+6
15 Détriments du passé | que le siècle révoque, 6+6
         Fabricateurs à plats | de Romains et de Grecs ; 6+6
         Lauréats, à deux mains, | retenant leur' couronne, 6+6
         Qui, caduque, déchoit | de leur front conspué ; 6+6
         Gauchement ameutés, | et grinçant sur leur trône 6+6
20 Contre un âge puissant | qui sur eux a rué. 6+6
         Comme un ours montagnard | qui sur les rocs se trne, 6+6
         Saigneux, frappé de mort, | ils voudraient dévorer, 6+6
         Étouffer sous leurs brus, | et broyer sur l'arène, 6+6
         Tout ce qui gît debout | avant que d'expirer. 6+6
25 Voilà donc ce qu'étaient | tes jugeurs ! Le prétoire, 6+6
         A l'aspect du tableau | par la peur assailli, 6+6
         Qui se plaignit-pourquoi | la désolante histoire 6+6
         Fait le peuple si laid | et si beau le Bailli : 6+6
         Prétexte captieux | et couvrant une trame. 6+6
30 Depuis quand, pour la plèbe, | êtes-vous si courtois, 6+6
         A propos Jacobins, | chiens de palais dans l'âme, 6+6
         Léchant la populace ? |O vous êtes matois !… 6+6
         Alors, en ricanant, | ils ont dit anathème 6+6
         Sur ton hardi labeur ; | puis chassé du salon 6+6
35 Cette page d'espoir, | ce taciturne thème 6+6
         De ton pinceau si vrai | qu'ils appellent félon. 6+6
         Quoi ! le Christ est chassé | par les vendeurs du Temple ! 6+6
         Horreur !… le jour vengeur, | pour nous, bientôt poindra. 6+6
         Leur tombe est entr'ouverte | et la porte en est ample, 6+6
40 Et leur œuvre avec eux | au néant descendra !… 6+6
mètre profil métrique : 6+6
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie