BOR_1/BOR25
Pétrus Borel
Rapsodies
1832
VILLANELLES
Le Vieux Ménétrier breton
À HENRI de LABATTUT.
         Venez, Bretons, venez sous ces érables, 10
         Venez danser au son de nos bignous ; 10
         Venez sourire à mes chansons aimables : 10
         Dans mon printemps j'ai dansé comme vous ; 10
5 Mais je faiblis et penche vers la tombe, 10
         Demain, hélas ! mes doigts seront glacés !… 10
         Venez apprendre, avant que je succombe, 10
         Les vieux refrains dont je vous ai bercés. 10
         Souvenez-vous, enfants de l'Armorique, 10
10 Que la Bretagne est le champ du repos ; 10
         Souvenez-vous que, de son sol magique, 10
         La Gaule a vu jaillir mille héros. 10
         La liberté, qui chérit ce rivage, 10
         De ses rameaux couvre vos jeunes ans. 10
15 Des Duguesclin gardez bien l'héritage, 10
         Car cette terre est vierge de tyrans ! 10
         Sur le sommet de ce roc granitique, 10
         Gisent, épars, des autels, des dolmeins. 10
         Dans ces forêts, le barde druidique, 10
20 A VOS aïeux dévoilait leurs destins ! 10
         Farouches mœurs ! peuple tout germanique, 10
         Qu'ici César reconnaîtrait encor, 10
         Votre langage est ce même celtique 10
         Qu'à ses guerriers parlait l'Enfant du Nord ! 10
25 Mais le jour fuit, et les ombres grandissent, 10
         Et la vapeur enveloppe nos toits ; 10
         Fuyons ces lieux que les esprits chérissent ; 10
         Aux noirs sorciers la nuit rend tous leurs droits. 10
         Fuyons ! je vois au loin, sur les montagnes, 10
30 Les nains danser à l'entour des peulvans ; 10
         Et les huars hurlent eu ces campagnes. 10
         Fuyons, Bretons, il en est encor temps ! 10
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie