BRS_1/BRS20
Henri Barbusse
Les Pleureuses
1895
LE SOIR EN FÊTE
VOUS
Vers les archipels d'or des lointains fabuleux.
         Le couchant baigne d'un nuage 8
         Les vaisseaux au pied de la tour… 8
         Le soleil dore le retour 8
         Pour le dernier et grand mirage ! 8
5 Le soleil bas, le soleil d'or, 8
         Parmi les galères ancrées, 8
         Fait des ombres démesurées 8
         Aux vieux portiques du vieux port. 8
         Dans votre chambre qui sommeille 8
10 Le soleil verse à son déclin 8
         Des palais et des quais sans fin 8
         Par qui l'océan s'émerveille… 8
         Et quand l'heure viendra calmer 8
         Le couchant d'or dans l'étendue, 8
15 Soyez calme, grise et perdue 8
         Parmi quelque splendeur d'aimer !… 8
         Rêvez tous les rêves du monde 8
         Et les marins du vaisseau nu, 8
         Et tout le bonheur contenu, 8
20 Qu'ils apportent de l'autre monde… 8
         Laissez pencher et s'effacer 8
         Votre sainte et paisible tête, 8
         Quand l'ombre vient et qu'on s'arrête 8
         Dans la fatigue de penser. 8
25 On prend en pitié tous les rires, 8
         Toute la joie et tout l'adieu, 8
         À l'heure où l'on est un vrai dieu, 8
         Où l'on ne voit que des martyres. 8
         Je me sens plus abandonné 8
30 Près de vous que près d'aucune autre ; 8
         Que ma lèvre pleure à la vôtre 8
         L'amour que vous m'avez donné, 8
         À l'heure où la nuit vous caresse 8
         Pâle et confuse, sur le fond ; 8
35 Lorsque votre beauté se fond, 8
         Et que vous devenez caresse… 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie