BRS_1/BRS34
Henri Barbusse
Les Pleureuses
1895
LA LAMPE
DEMI-RÊVE
Je voudrais la paix qui neige !
         Voici le conte qui s'achève, 8
         Oh ! c'est que rien n'est oublié !… 8
         Voici la fatigue qui rêve 8
         De vieille enfance et de pitié. 8
5 Voici la fatigue qui pleure, 8
         Qui pleure pour nous et pour toi ; 8
         (Vois-tu, la paix est la meilleure) 8
         Qui vient, tremblante encor, vers moi. 8
         Ma pitié, c'est de l'innocence 8
10 Qui ne peut jamais consoler, 8
         C'est la prière du silence, 8
         Et l'amour que l'on laisse aller… 8
         Quel parfum de mélancolie 8
         Donne le songe du passé… 8
15 J'ai rêvé de ce que j'oublie, 8
         Je vis de ce qu'on m'a laissé. 8
         Ô bon passé, toi qui me charmes. 8
         Ô vague hiver où j'ai pâli, 8
         Revenez, les maux et les larmes 8
20 Dans le sourire de l'oubli. 8
         Pourquoi le passé se lamente ?… 8
         Il m'est un neuf et doux espoir… 8
         J'ai besoin de son ombre aimante, 8
         Puisque dehors c'est le vrai soir. 8
25 La bonne soirée où je trône 8
         S'attarde alors en soins confus, 8
         Et divinise d'une aumône 8
         Le pauvre, pauvre que je fus. 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie