BRS_1/BRS36
Henri Barbusse
Les Pleureuses
1895
LA LAMPE
À UNE AMIE
         Les voix s'exaltent et s'élèvent 8
         Je suis vieux comme les aïeuls, 8
         J'ai des rêves lassés qui rêvent 8
         Tout seuls. 2
5 C'est le temps triste et monotone, 8
         C'est le désespoir grand ouvert, 8
         C'est le printemps, l'été, l'automne, 8
         L'hiver ! 2
         Le souvenir de l'ancien geste, 8
10 Le souvenir du mal ancien 8
         Ce qui reste, quand il ne reste 8
         Plus rien. 2
         Ô vous, ma sœur d'après la veille, 8
         De l'instant splendide et sacré 8
15 Où le rêve qui s'ensommeille 8
         Est vrai… 2
         Petit poème magnifique, 8
         Éclos par le pardon du soir, 8
         Où l'on entend de la musique 8
20 Sans voir… 2
         Je vous bénis, ange en sourire, 8
         Mains qui servent mon désespoir, 8
         Bonté qui fait que je m'admire 8
         Le soir ! 2
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie