CHE_1/CHE28
André de Chénier
ŒUVRES POÉTIQUES
tome I
1790
IDYLLES
II
Mnazile et Chloé
CHLOÉ.
         Fleurs, bocage sonore, et mobiles roseaux 12
         Où murmure Zéphyre au murmure des eaux, 12
         Parlez ! le beau Mnazile est-il sous vos ombrages ? 12
         Il visite souvent vos paisibles rivages. 12
5 Souvent j'écoute, et l'air qui gémit dans vos bois 12
         A mon oreille au loin vient apporter sa voix. 12
MNAZILE.
         Onde, mère des fleurs, naïade transparente 12
         Qui pressez mollement cette enceinte odorante, 12
         Amenez-y Chloé, l'amour de mes regards ! 12
10 Vos bords m'offrent souvent ses vestiges épars. 12
         Souvent ma bouche vient, sous vos sombres allées, 12
         Baiser l'herbe et les fleurs que ses pas ont foulées. 12
CHLOÉ.
         Oh ! s'il pouvait savoir quel amoureux ennui 12
         Me rend cher ce bocage où je rêve de lui ! 12
15 Peut-être je devrais d'un souris favorable 12
         L'inviter, l'engager à me trouver aimable. 12
MNAZILE.
         Si, pour m'encourager, quelque dieu bienfaiteur 12
         Lui disait que son nom fait palpiter mon cœur ! 12
         J'aurais dû l'inviter, d'une voix douce et tendre, 12
20 A se laisser aimer, à m'aimer, à m'entendre. 12
CHLOÉ.
         Ah ! je l'ai vu ; c'est lui. Dieu ! je vais lui parler ! 12
         O ma bouche ! ô mes yeux ! gardez de vous troubler. 12
MNAZILE.
         Le feuillage a frémi. Quelque robe légère… 12
         C'est elle ! ô mes regards ! ayez soin de vous taire. 12
CHLOÉ.
25 Quoi ! Mnazile est ici ! Seule, errante, mes pas 12
         Cherchaient ici le frais et ne t'y croyaient pas. 12
MNAZILE.
         Seul, au bord de ces flots que le tilleul couronne, 12
         J'avais fui le soleil et n'attendais personne. 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie