CHE_1/CHE61
André de Chénier
ŒUVRES POÉTIQUES
tome I
1790
ÉGLOGUES
XXVII
         Allons, muse rustique, enfant de la nature, 12
         Détache ces cheveux, ceins ton front de verdure, 12
         Va de mon cher de Pange égayer les loisirs. 12
         Rassemble autour de toi tes champêtres plaisirs ; 12
5 Ton cortège dansant de légères Dryades, 12
         De nymphes au sein blanc, de folâtres Ménades. 12
         Entrez dans son asile aux muses consacré, 12
         Où de sphères, d'écrits, de beaux-arts entouré, 12
         Sur les doctes feuillets sa jeunesse prudente 12
10 Pâlit au sein des nuits près d'une lampe ardente. 12
         Hélas ! de tous les dieux il n'eut point les faveurs. 12
         Souvent son corps débile est en proie aux douleurs. 12
         Muse, implore pour lui la santé secourable, 12
         Cette reine des dieux sans qui rien n'est aimable, 12
15 Qui partout fait briller le sourire, les jeux, 12
         Les grâces, le printemps. Qu'indulgente à tes vœux, 12
         Le dictame à la main, près de lui descendue, 12
         Elle vienne avec toi présenter à sa vue 12
         Cette jeunesse en fleur, et ce teint pur et frais, 12
20 Et le baume et la vie épars dans tous ses traits. 12
         Dis-lui : « Belle santé, déesse des déesses, 12
         Toi sans qui rien ne plaît, ni grandeurs, ni richesses, 12
         Ni chansons, ni festins, ni caresses d'amours, 12
         Viens, d'un mortel aimé viens embellir les jours. 12
25 Touche-le de ta main qui répand l'ambroisie. 12
         Ainsi tu nous verras, troupe agreste et choisie, 12
         Les hymnes à la bouche, entourer tes autels, 12
         Santé, reine des dieux, nourrice des mortels. » 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie