CHE_1/CHE69
André de Chénier
ŒUVRES POÉTIQUES
tome I
1790
TRADUCTIONS
IV
Traduction de Bion
         Non, non, le dieu d'amour n'est point l'effroi des muses. 12
         Elles cherchent ses pas, elles aiment ses ruses. 12
         Le cœur qui n'aime rien a beau les implorer, 12
         Leur troupe qui s'enfuit ne veut pas l'inspirer. 12
5 Qu'un amant les invoque, et sa voix les attire. 12
         C'est ainsi, que toujours elles montent ma lyre. 12
         Si je chante les dieux, ou les héros soudain 12
         Ma langue balbutie et se travaille en vain. 12
         Si je chante l'amour, ma chanson d'elle-même 12
10 S'écoule de ma bouche et vole à ce que j'aime. 12
         O crédules amants, écoutez donc au moins 12
         De vos baisers secrets ces mobiles témoins, 12
         Ces flots d'azur errants sous vos belles Dryades, 12
         Byblis, Œnone, Alphée et tant d'autres naïades, 12
15 Qui murmurent encor de doux gémissements. 12
         Tous furent autrefois de crédules amants 12
         Qui, se fondant en pleurs, et changés en fontaines, 12
         Par la pitié des dieux serpentent dans vos plaines. 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie