CHE_1/CHE91
André de Chénier
ŒUVRES POÉTIQUES
tome I
1790
POÉSIES DIVERSES
IV
         Pour entendre ce chœur de cygnes étrangers, 12
         Le vaste écho des monts que la Baltique embrasse, 12
         Hérissé de forêts, de ses antres de glace 12
         Sortit, et, souriant, pour la première fois 12
5 Il se plut à s'entendre et méconnut sa voix. 12
         Les poètes anglais, trop fiers pour être esclaves, 12
         Ont même du bon sens rejeté les entraves. 12
         Dans leur ton uniforme, en leur vaine splendeur, 12
         Haletants pour atteindre une fausse grandeur, 12
10 Tristes comme leur ciel toujours ceint de nuages, 12
         Enflés comme la mer qui blanchit leurs rivages, 12
         Et sombres et pesants comme l'air nébuleux 12
         Que leur île farouche épaissit autour d'eux, 12
         D'un génie étranger détracteurs ridicules 12
15 Et d'eux-même et d'eux seuls admirateurs crédules, 12
         Et certes quelquefois, dans leurs écrits nombreux, 12
         Dignes d'être admirés par d'autres que par eux. 12
         C'est cet amour profond que la patrie inspire 12
         Qui, sur soi, pour longtemps assied un vaste empire ; 12
20 Qui, seul, en demi-dieux transforme les soldats, 12
         Qui, seul, avec vigueur fait mouvoir les États, 12
         Fait durer leur jeunesse et d'une main divine 12
         Les relève déjà penchants vers leurs ruines. 12
         L'or offrirait en vain des secours opulents ; 12
25 Eu vain même le ciel formerait des talents. 12
         Français, notre salut n'a point d'autre espérance ; 12
         Français, nous périssons si vous n'aimez la France ; 12
         Si vous ne l'aimez plus que ...........................................
         Si le bonheur commun n'est pas votre bonheur, 12
30 Rien, rien que cet amour fraternel et sublime 12
         Sous nos pas raffermis ne peut combler l'abîme. 12
         Que la France, partout, du jeune homme pieux 12
         Occupe à tout moment et le cœur et les yeux ; 12
         Qu'il la voie et lui parle et l'écoute sans cesse ; 12
35 Qu'elle soit son trésor, son ami, sa maîtresse ; 12
         Que même au sein des nuits, d'un beau songe charmé, 12
         Il serre dans ses bras ce simulacre aimé… 12
         Français, rougirez-vous de cette humble infamie ? 12
         Faudra-t-il voir toujours une race ennemie… 12
40 Laissons leur jeunesse ............. mélancolique
         Au sortir du gymnase, ignorante et rustique, 12
         De contrée en contrée aller au monde entier 12
         Offrir sa joie ignoble et son faste grossier ; 12
         Promener son ennui, ses travers, ses caprices ; 12
45 A ses vices, partout, ajouter d'autres vices ; 12
         Et présenter aux ris du public indulgent 12
         Son insolent orgueil fondé sur son argent. 12
         … Nation toute à vendre à qui peut la payer. 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie