COP_3/COP43
François Coppée
LE CAHIER ROUGE
1874
Le Printemps
D'après Le Tableau De A. Cot
A Madame Eugénie Doche
         C'est l'aurore et c'est l'Avril, 7
         Lui dit-il, 3
         Viens, la rosée étincelle. 7
         — Le vallon est embaumé : 7
5 Viens, c'est mai 3
         Et c'est l'aube, » lui dit-elle. 7
         Et dans le bois abritant 7
         Un étang, 3
         Où les chevreuils viennent boire, 7
10 Ils sont allés, les heureux 7
         Amoureux, 3
         Suspendre leur balançoire. 7
         Gaîment ils s'y sont assis, 7
         Puis Thyrsis 3
15 Prit les cordes à mains pleines ; 7
         Et voilà qu'ils sont lancés, 7
         Enlacés 3
         Et confondant leurs haleines. 7
         Daphné, prés de son ami, 7
20 A frémi 3
         D'entendre craquer les branches, 7
         Et, prise d'un rire fou, 7
         Mis au cou 3
         Du brun Thyrsis ses mains blanches. 7
25 Mais, fier du fardeau léger, 7
         Le berger 3
         La regarde avec ivresse 7
         Et presse le bercement 7
         Si charmant 3
30 Qui lui livre sa maîtresse. 7
         Elle a son seul point d'appui 7
         Contre lui 3
         Qui touche ce que dérobe 7
         L'écharpe qu'un vent mutin 7
35 Du matin 3
         Fait flotter avec la robe. 7
         Leurs beaux cheveux envolés 7
         Sont mêlés. 3
         Ils vont, rasant les fleurettes 7
40 De leurs jeunes pieds unis ; 7
         Et les nids 3
         Là-haut sont pleins de fauvettes. 7
         « Un baiser sur tes cheveux, 7
         Je le veux 3
45 Et je veux que tu le veuilles. 7
         —Non, berger, car les grimpants 7
         Ægipans 3
         Sont là, cachés sous les feuilles. 7
         — Un baiser — qu'il soit moins prompt ! — 7
50 Sur ton front, 3
         Sur ta bouche qui m'attire ! 7
         —Non, berger. N'entends-tu pas 7
         Que là-bas 3
         Déjà ricane un satyre ? » 7
55 Ainsi l'ingénue enfant 7
         Se défend 3
         Et veut détourner la tête ; 7
         Mais, pour augmenter sa peur, 7
         Le trompeur 3
60 Fait voler l'escarpolette ; 7
         Et craintive, et s'attachant 7
         Au méchant 3
         Qui lâchement en profite, 7
         La vierge au regard divin 7
65 Bien en vain 3
         L'adjure d'aller moins vite. 7
         Mais déjà le bercement 7
         Lentement 3
         S'affaiblit et diminue. 7
70 Les enfants se sont assez 7
         Balancés, 3
         Mais leur baiser continue. 7
         Où ce jeu les mène-t-il ? 7
         Très subtil 3
75 Est Éros, riveur de chaînes, 7
         Et, dans le taillis en paix, 7
         Très épais 3
         Le gazon au pied des chênes. 7
         Sur l'écorce des rameaux 7
80 En deux mots 3
         Plus d'une idylle est écrite, 7
         Et sous les myrtes de Cos 7
         Les échos 3
         Savent par cœur Théocrite. 7
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie