DES_1/DES111
Marceline Desbordes-Valmore
POÉSIES
1830
ROMANCES
BONSOIR
         Il a demandé l’heure ; | oh ! le triste présage ! 6+6
         Autrefois j’étais seule | attentive à ce soin. 6+6
         Qui peut avant le soir | l’appeler au village ? 6+6
         Hélas ! pour me répondre, | il est déjà si loin ! 6+6
5 Je l’ai suivi des yeux | pour rencontrer sa vue, 6+6
         Et sans me regarder | il a doublé ses pas. 6+6
         Il n’a donc pas senti | ma douleur imprévue ? 6+6
         Je le devinais mieux | quand il souffrait tout bas ! 6+6
         Eh bien ! je ne veux pas | lui dire que je l’aime ; 6+6
10 Je ne l’aimerai plus, | j’en aurai le pouvoir ; 6+6
         Je l’ai déjà ; déjà, | je ne suis plus la même 6+6
         Ah ! pour le lui prouver, | que je voudrais le voir ! 6+6
         Non, qu’il ne vienne pas ! | il prévient mon envie. 6+6
         Bonsoir… pourquoi mes pleurs | tombent-ils sur ma main ? 6+6
15 Il m’a repris son cœur, | je lui reprends ma vie 6+6
         Mais, si je le pensais, | vivrais-je encor demain ! 6+6
mètre profil métrique : 6+6
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie