DES_1/DES181
Marceline Desbordes-Valmore
POÉSIES
1830
POÉSIES INÉDITES MÉLANGES
L’EXIL
         Viens, mon jeune époux, 5
         Quittons ce rivage ; 5
         Viens ! j’ai du courage, 5
         Et te suivre est doux. 5
5 Au temps, où tout passe, 5
         Confions nos maux : 5
         Il faut peu d’espace 5
         Pour un long repos ! 5
         Sur ton cœur de père 5
10 Prends ton premier-né ; 5
         Au bonheur, j’espère 5
         Dieu l’a destiné. 5
         Quand l’homme est en proie 5
         Au dédain du sort, 5
15 Son enfant, sa joie 5
         Lui sourit encor ! 5
         Laisse-moi mes filles, 5
         Prix de mes douleurs, 5
         Des humbles familles 5
20 Elles sont les fleurs. 5
         Leur tendre sourire, 5
         L’azur de leurs yeux, 5
         Semblent-ils pas dire : 5
         « Nous venons des cieux ; 5
25 Nous venons, ma mère, 5
         Pour vous consoler 5
         D’une larme amère 5
         Que Dieu vit couler. 5
         Si votre couronne 5
30 Commence à pâlir, 5
         La nôtre rayonne 5
         Pour vous embellir, 5
         À travers vos peines 5
         Dieu sema nos jours, 5
35 Et ses pures chaînes 5
         Vous suivront toujours ! 5
         Quand les hirondelles 5
         Affrontent le vent, 5
         Leurs petits près d’elles 5
40 Voltigent souvent… 5
         Quittons ce rivage ; 5
         Viens, mon jeune époux. 5
         Viens ! j’ai du courage, 5
         Et te suivre est doux. 5
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie