DES_1/DES193
Marceline Desbordes-Valmore
POÉSIES
1830
POÉSIES INÉDITES ROMANCES
REGARDE-LE
         Regarde-le, mais pas longtemps ! 8
         Un regard suffira, sois sûre, 8
         Pour lui pardonner la blessure 8
         Qui fit languir mes doux printemps. 8
5 Regarde-le, mais pas longtemps ! 8
         S’il parle, écoute un peu sa voix ! 8
         Je ne veux pas trop t’y contraindre ; 8
         Je sais combien elle est à craindre, 8
         Ne l’entendît-on qu’une fois : 8
10 S’il parle, écoute un peu sa voix ! 8
         Tu ne haïras plus son nom, 8
         Ce nom mêlé dans ma prière ; 8
         Tu l’écouteras tout entière, 8
         Sans courroux, sans reproche : oh ! non ! 8
15 Tu ne haïras plus son nom ! 8
         Au fond du cœur tu m’entendras, 8
         Quand je dis : J’ai cessé de vivre ; 8
         Quand je refuse de te suivre ; 8
         Enfin, quand tu le connaîtras, 8
20 Au fond du cœur tu m’entendras ! 8
         Tais-toi, s’il demande à me voir : 8
         J’ai pu fuir sa volage ivresse ; 8
         Mais me cacher à sa tendresse, 8
         Dieu n’en donne pas le pouvoir : 8
25 Tais-toi, s’il demande à me voir ! 8
         Si je l’accusais devant toi, 8
         Appelle un moment son image. 8
         Avec le feu de son langage, 8
         Défends-le par pitié pour moi, 8
30 Si je l’accusais devant toi ! 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie