DES_1/DES20
Marceline Desbordes-Valmore
POÉSIES
1830
ÉLÉGIES
PRIÈRE AUX MUSES
         Votre empire a troublé mon bonheur le plus doux ; 6+6
         Muses rendez-moi ce que j’aime ! 8
         L’Amour fut son maître suprême ; 8
         Il n’en a plus d’autre que vous. 8
5 Ce n’est plus pour moi qu’il délire ; 8
         Il a banni mon nom de ses écrits touchants. 6+6
         Ô Muses ! loin de lui sourire, 8
         Par pitié pour l’Amour, n’écoutez plus ses chants ! 6+6
         Cette fièvre qui le dévore 8
10 En rêvant le transport à vos divins concerts ; 6+6
         Et, doucement pressé sur le cœur qui l’adore, 6+6
         Je l’entends murmurer des vers. 8
         Que cherche-t-il ? est-ce la gloire ? 8
         Il la plaçait dans mon amour ; 8
15 Les aveux d’un tendre retour 8
         Étaient sa plus douce victoire. 8
         Pensive, et seule au rendez-vous, 8
         Que devient sa jeune maîtresse ? 8
         Elle est muette en sa tristesse, 8
20 Quand l’ingrat chante à vos genoux. 8
         Que sert de lui donner ma vie 8
         S’il est heureux sans moi ? 6
         Que deviendra l’amour dans mon âme asservie, 6+6
         S’il échappe à sa loi ? 6
25 Cette loi si simple, si tendre, 8
         Quand je l’apprenais dans ses yeux, 8
         Ses yeux alors me la faisaient comprendre 4+6
         Bien mieux qu’Ovide en ses chants amoureux ! 4+6
         Ah ! sans la définir notre âme la devine : 6+6
30 L’art n’apprend pas le sentiment. 8
         Il est gravé pour moi, par une main divine, 6+6
         Dans le regard de mon amant ! 8
         Où donc est-il ce regard plein d’ivresse ? 4+6
         Il brûle encor, mais c’est d’une autre ardeur ! 4+6
35 J’ai donné toute ma tendresse ; 8
         Cœur parta peut-il payer mon cœur ? 4+6
         Mais si d’une brillante et trompeuse chimère 6+6
         L’ambitieux est épris pour jamais ; 4+6
         Si vous rejetez ma prière, 8
40 Muses ! qu’il soit heureux, du moins, par vos bienfaits ! 6+6
         Heureux sans moi ! je fuirai son exemple ; 4+6
         Trop faible en le suivant, je pourrais m’égarer. 6+6
         Ouvrez-lui vos trésors, ouvrez-lui votre temple ; 6+6
         À celui de l’Amour, seule, j’irai pleurer. 6+6
45 L’obscuri que le sort me destine 4+6
         M’éloigne d’un mortel ivre de vos faveurs ; 6+6
         Eh bien ! j’irai l’attendre au pied de la colline 6+6
         Qu’il gravira par un sentier de fleurs. 4+6
         Si quelquefois la romance attristée 4+6
50 Peint mon ennui, le trouble de mes sens, 4+6
         Inspirée au village, elle y sera chane ; 6+6
         Et les bergers naïfs rediront mes accents. 6+6
         Adieu, Muses ! la gloire est trop peu pour mon âme ; 6+6
         L’amour sera ma seule erreur : 8
55 Et pour la peindre en traits de flamme, 8
         Je n’ai besoin que de mon cœur. 8
mètre profils métriques : 4+6, 6+6, 6, 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie