DES_4/DES349
Marceline Desbordes-Valmore
POÉSIES INÉDITES
1860
AMOUR
UNE LETTRE DE FEMME
         Les femmes, je le sais, | ne doivent pas écrire, 6+6
         J’écris pourtant, 4
         Afin que dans mon cœur | au loin tu puisses lire 6+6
         Comme en partant. 4
5 Je ne tracerai rien | qui ne soit dans toi-même 6+6
         Beaucoup plus beau : 4
         Mais le mot cent fois dit, | venant de ce qu’on aime, 6+6
         Semble nouveau. 4
         Qu’il te porte au bonheur ! | Moi, je reste à l’attendre, 6+6
10 Bien que, là bas, 4
         Je sens que je m’en vais, | pour voir et pour entendre 6+6
         Errer tes pas. 4
         Ne te détourne point | s’il passe une hirondelle 6+6
         Par le chemin, 4
15 Car je crois que c’est moi | qui passerai, fidèle, 6+6
         Toucher ta main. 4
         Tu t’en vas, tout s’en va ! | Tout se met en voyage, 6+6
         Lumière et fleurs ; 4
         Le bel été te suit, | me laissant à l’orage. 6+6
20 Lourde de pleurs. 4
         Mais si l’on ne vit plus | que d’espoir et d’alarmes 6+6
         Cessant de voir, 4
         Partageons pour le mieux : | moi, je retiens les larmes, 6+6
         Garde l’espoir, 4
25 Non, je ne voudrais pas, | tant je te suis unie, 6+6
         Te voir souffrir : 4
         Souhaiter la douleur | à sa moitié bénie. 6+6
         C’est se haïr. 4
mètre profils métriques : 4, 6+6
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie