DES_4/DES359
Marceline Desbordes-Valmore
POÉSIES INÉDITES
1860
AMOUR
L’ENTREVUE AU RUISSEAU
         L’eau nous sépare, écoute bien 8
         Si lu fais un pas, tu n’as rien. 8
         Voici ma plus belle ceinture 8
         Elle embaume encor de mes fleurs. 8
5 Prends les parfums et les couleurs, 8
         Prends tout… Je m’en vais sans parure. 8
         L’eau nous sépare, écoute bien : 8
         Si tu fais un pas, tu n’as rien. 8
         Sais-tu pourquoi je viens moi-même 8
10 Jeter mon ruban sur ton sein ? 8
         C’est que tu parlais d’un larcin. 8
         Et l’on veut donner quand on aime. 8
         L’eau nous sépare, écoute bien : 8
         Si tu fais un pas, tu n’as rien. 8
15 Adieu, ta réponse est à craindre, 8
         Je n’ai pas le temps d’écouter ; 8
         Mais quand je n’ose m’arrêter, 8
         N’est-ce donc que toi qu’il faut plaindre ? 8
         Ce que j’ai dit, retiens-le bien : 8
20 Pour aujourd’hui, je n’ai plus rien ! 8
mètre profil métrique : 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie