DES_4/DES367
Marceline Desbordes-Valmore
POÉSIES INÉDITES
1860
AMOUR
DANS L’ÉTÉ
         Un danger circule à l’ombre, 7
         Au chant de l’oiseau, 5
         Qui descend, dès qu’il fait sombre, 7
         Se plaindre au roseau. 5
5 Alors tout ce qui respire 7
         Se prend à rêver ; 5
         Et le ruisseau qui soupire 7
         Semble l’éprouver. 5
         Partout les nids et les ailes 7
10 Tremblent doucement, 5
         Dénonçant des tourterelles 7
         L’entretien charmant ; 5
         L’été brûle avec mystère 7
         Dans les lits en fleurs 5
15 Des seuls amants de la terre 7
         Sans blâme et sans pleurs. 5
         EtÉté, si trop jeune encore 7
         Pour fuir un danger. 5
         L’enfant rêveur que j’adore 7
20 S’attarde au verger, 5
         Laisse dans l’errante nue 7
         Ton charme cruel, 5
         Et sauve l’âme ingénue 7
         Du plaisir mortel ! 5
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie