DES_4/DES379
Marceline Desbordes-Valmore
POÉSIES INÉDITES
1860
FAMILLE
SOIR D’ÉTÉ
         Le soleil brûlait l’ombre, et la terre altérée 12
         Au crépuscule errant demandait un peu d’eau ; 12
         Chaque fleur, de sa tête inclinait le fardeau 12
         Sur la montagne encor dorée. 8
5 Tandis que l'Astre en feu descend et va s’asseoir 12
         Au fond de sa rouge lumière, 8
         Dans les arbres mouvants frissonne la prière, 12
         Et dans les nids : bonsoir ! bonsoir ! 8
         Pas une aile à l’azur ne demande à s’étendre, 12
10 Pas un enfant ne rôde aux vergers obscurcis. 12
         Et dans tout ce grand calme et ces tons adoucis, 12
         Le moucheron pourrait s’entendre. 8
Aux Andelys.
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie