DES_4/DES394
Marceline Desbordes-Valmore
POÉSIES INÉDITES
1860
FAMILLE
ELLE ALLAIT S’EMBARQUER ENCORE
         Où vas-tu, fille chérie ? 7 a
         Quelle nouvelle patrie 7 a
         Entre la terre et les cieux, 7 b
         Loin de mon aile qui casse 7 c
5 Offre à ton vol tant d’espace 7 c
         Qu’il te dérobe à mes yeux ? 7 b
         Prends garde, jeune adorée, 7 a
         Qui de ma vie ulcérée 7 a
         Êtes la plus chère fleur ! 7 b
10 Prends garde que ton courage 7 c
         Ne te soit dans un autre âge 7 c
         Payé par une douleur ! 7 b
         Car ton courage a des armes 7 a
         Puissantes contre mes larmes 7 a
15 Qui ne peuvent te parler ; 7 b
         Mais les larmes d’une mère 7 c
         Suivent d’une trace amère 7 c
         L’enfant qui les fait couler. 7 b
         Ô jeune âme, ô jeune fille, 7 a
20 Qu’attire une autre famille, 7 a
         Mon souvenir t’y suivra. 7 b
         Elle l’offre l’abondance, 7 c
         L’éclat et l’indépendance, 7 c
         Mais l’amour y manquera. 7 b
25 L’amour, ce ciment des âmes. 7 a
         Ce pur anneau de deux flammes 7 a
         Qui luttent contre le vent. 7 b
         Loin que l’absence l’altère. 7 c
         Là-bas où finit la terre 7 c
30 Rejoint la mère à l’enfant ! 7 b
mètre profil métrique : 7
forme globale type : suite périodique
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie