DES_4/DES424
Marceline Desbordes-Valmore
POÉSIES INÉDITES
1860
ENFANTS ET JEUNES FILLES
L’ENFANT AU MIROIR
À Mlle Émilie Bascans.
         Si j’étais assez grande, 6
         Je voudrais voir 4
         L’effet de ma guirlande 6
         Dans le miroir. 4
5 En montant sur la chaise, 6
         Je l’atteindrais ; 4
         Mais sans aide et sans aise, 6
         Je tomberais. 4
         La dame plus heureuse, 6
10 Sans faire un pas, 4
         Sans quitter sa causeuse, 6
         De haut en bas, 4
         Dans une glace claire, 6
         Comme au hasard, 4
15 Pour apprendre à se plaire 6
         Jette un regard. 4
         Ah ! c’est bien incommode 6
         D’avoir huit ans ! 4
         Il faut suivre la mode 6
20 Et perdre un temps !… 4
         Peut-on aimer la ville 6
         Et les salons ! 4
         On s’en va si tranquille 6
         Dans les vallons ! 4
25 Quand ma mère qui m’aime 6
         Et me défend, 4
         Et qui veille elle-même 6
         Sur son enfant, 4
         M’emporte où l’on respire 6
30 Les fleurs et l’air. 4
         Si son enfant soupire. 6
         C’est un éclair ! 4
         Les ruisseaux des prairies 6
         Font des psychés 4
35 Où libres et fleuries, 6
         Les fronts penchés, 4
         Dans l’eau qui se balance, 6
         Sans nous hausser, 4
         Nous allons en silence 6
40 Nous voir passer. 4
         C’est frais dans le bois sombre 6
         Et puis c’est beau 4
         De danser comme une ombre 6
         Au bord de l’eau ! 4
45 Les enfants de mon âge, 6
         Courant toujours, 4
         Devraient tous au village 6
         Passer leurs jours ! 4
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie