DES_4/DES432
Marceline Desbordes-Valmore
POÉSIES INÉDITES
1860
ENFANTS ET JEUNES FILLES
RENCONTRE D’UNE CHÈVRE ET D’UNE BREBIS
         « Pardon ! n’est-ce pas vous que j’ai vue une fois ? » 12
         Dit, en faisant la révérence, 8
         La chèvre à la brebis de chétive apparence, 12
         Liée et seule au bord d’un bois. 8
5 « Vous étiez, si c’est vous, si charmante et si folle 12
         Qu’en vous voyant ainsi je n’osais vous parler. 12
         J’accusais ma mémoire, et j’allais m’en aller 12
         Sans vous adresser la parole. » 8
         Et la brebis, levant sa tête avec effort, 12
10 Bêle ce sanglot de son âme : 8
         — «Vous ne vous trompez pas ; c’est… c’était moi, madame ; 12
         Et me voilà !… voilà le sort. 8
         « Quand j’étais blanche et rose, on m’a beaucoup parée. 12
         Aux fêtes du printemps on m’habillait de fleurs ; 12
15 On me laissait brouter sur de tendres couleurs. 12
         Et je me croyais adorée. 8
         « L’eau filtrant du rocher pour laver ma toison 12
         Ne semblait jamais assez claire ; 8
         Oh ! madame, c’est doux ! oui, c’est si doux de plaire 12
20 Qu’on n’en cherche pas la raison. 8
         « Je dansais à la flûte une couronne en tête ; 12
         J’en faisais mon devoir et ma cour au pasteur. 12
         Je buvais dans sa tasse, intrépide, sans peur, 12
         Et ses festins étaient ma fête. 8
25 « Tout changea. Le pasteur, las de m’être indulgent, 12
         Me fit traîner au sacrifice. 8
         Toutefois un enfant me sauva du supplice 12
         Alors qu’on allait m’égorgeant. 8
         « La pitié… Je le crois, mais on m’ôta ma laine, 12
30 Ma sonnette d’argent, mes flots de rubans verts. 12
         Ma liberté, ma part dans ce bel univers. 12
         Et le doux lait dont j’étais pleine. 8
         « Je fus liée… » — « Horreur ! Ah ! j’aurais tant mordu, 12
         Tant bondi pour casser ma corde, 8
35 Tant bramé vers le ciel : « À moi ! Miséricorde ! 12
         Que mon droit m’eût été rendu. 8
         « Aux cris de l’innocence il faut que Dieu réponde ! 12
         Oui, madame, on m’égorge : il doit me secourir. 12
         Il doit me délier, moi, faite pour courir 12
40 Toutes les montagnes du monde ! » 8
         Le nez de la brebis se baissa consterné. 12
         Humble aux bonheurs, douce au martyre, 8
         Son cœur saigne et pourtant sa plainte se retire 12
         De la chèvre au front étonné. 8
45 — « Quoi ! vous ne sautez pas contre un sort si funeste ? 12
         Que votre haine est molle et lente à s’enflammer ! » 12
         — « La haine corromprait le bonheur qui me reste. » 12
         — « Hé, mon Dieu ! quel est donc votre bonheur ? »— « D’aimer.» 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie