DES_4/DES448
Marceline Desbordes-Valmore
POÉSIES INÉDITES
1860
POÉSIES DIVERSES
INVITATION À LA VALSE
         L’air est brûlant, la valse tourne et vole, 10
         Le cercle fuit et s’agrandit là-bas ; 10
         Allons, madame, on a votre parole, 10
         On vous attend : ne valserez-vous pas ? 10
5 En paraissant vous êtes invitée, 10
         Tous les regards ont besoin de vos yeux. 10
         On a saisi vôtre main agitée, 10
         Et vous voilà jointe à l’essaim joyeux ! 10
         L’air est brûlant, la valse tourne et vole, 10
10 Le cercle fuit et s’agrandit là-bas ; 10
         Allons, madame, on a votre parole, 10
         On vous attend : ne valserez-vous pas ? 10
         Laissez vos fleurs sur les genoux des mères ; 10
         Fleurs, danse et feu, c’est trop pour la raison 10
15 Les chauds parfums des bouquets éphémères, 10
         Trop près du cœur se changent en poison. 10
         L’air est brûlant, la valse tourne et vole, 10
         Le cercle fuit et s’agrandit là-bas ; 10
         Allons, madame, on a votre parole, 10
20 On vous attend : ne valserez-vous pas ? 10
         Valsez, planez comme les tourterelles 10
         Planent le soir dans l’azur sombre et doux 10
         À votre essor on vous prendrait pour elles ; 10
         À leur blancheur on les prendrait pour vous ! 10
25 L’air est brûlant, la valse tourne et vole, 10
         Le cercle fuit et s’agrandit là-bas ; 10
         Allons, madame, on a votre parole, 10
         On vous attend : ne valserez-vous pas ? 10
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie